This content is not available in your region

Wimbledon : 2022, une édition à part, interview avec l'ex-N1 britannique Tim Henman

Access to the comments Discussion
Par Andrew Robini
euronews_icons_loading
Le Serbe Novak Djokovic au service lors d'une séance d'entraînement avant le tournoi de Wimbledon, le 22 juin 2022.
Le Serbe Novak Djokovic au service lors d'une séance d'entraînement avant le tournoi de Wimbledon, le 22 juin 2022.   -   Tous droits réservés  Steven Paston/PA Wire

Le tournoi de tennis de Wimbledon débute ce lundi. Et cette édition 2022 s'annonce un peu particulière : en raison de la guerre en Ukraine, les joueurs russes et bélarusses ont été exclus. L'ATP et la WTA ont donc refusé d'attribuer des points de classement au tournoi.

Pour autant le spectacle sera bien au rendez-vous pour tous les amateurs au premier rang desquels, l'ancien numéro 1 britannique Tim Henman qui a répondu à nos questions.

"Je dirais personnellement que Wimbledon est le meilleur tournoi de tennis au monde. Je suis peut-être un peu partial, mais ce qui le rend spécial, je pense que c'est vraiment l'histoire, la tradition, les courts en gazon, les tenues blanches et cela nous ramène à l'époque où l'événement a débuté en 1877", dit-il.

Andrew Robini, euronews : ''Vous avez atteint les demi-finales quatre fois dans ce tournoi. Que faut-il pour aller loin ?''

Tim Henman : "Si vous voulez aller loin, vous devez être au top de votre jeu ! Je pense que le tennis sur gazon a changé au fil des ans. Il a été beaucoup dominé par le "service - volée", mais maintenant, je pense que vous voyez beaucoup plus d'actions depuis le fond du court. Physiquement, techniquement, mentalement, vous devez être prêt à y aller. Et puis, le tournoi dure deux semaines, donc vous devez être prêt et tenter de gagner sept matches.''

Chez les hommes, Novak Djokovic sera un des grands favoris de cette 138ème édition. Le Serbe est  en quête d'un 7ème titre sur le gazon londonien.

Chez les dames, les yeux se tournent vers la numéro un mondiale, la Polonaise Iga Swiatek, mais aussi vers Serena Williams qui fait son grand retour.