This content is not available in your region

Novak Djokovic critique la "folle" décision d'exclure les joueurs russes et bélarusses de Wimbledon

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Le joueur de tennis serbe Novak Djokovic
Le joueur de tennis serbe Novak Djokovic   -   Tous droits réservés  Darko Vojinovic/The Associated Press.

Wimbledon sans joueurs russes et bélarusses, c'est une des nouvelles conséquences de la guerre en Ukraine.

Le tournoi britannique est le premier événement de tennis à écarter les sportifs issus de ces deux pays.

Ainsi le numéro 2 mondial le Russe Daniil Medvedev, la Bélarusse Aryna Sabalenka, n°4 mondiale et demi-finaliste du tournoi l'année dernière ou encore sa compatriote Victoria Azarenka ne seront pas autorisées à s'aligner sur la gazon londonien.

Lorsque la politique interfère avec le sport, ce n'est jamais bon
Novak Djokovic
numéro 1 du tennis mondial

Une hérésie pour le Serbe et numéro 1 mondial Novak Djokovic : "Je condamnerai toujours la guerre. Je ne soutiendrai jamais la guerre, étant moi-même un enfant de la guerre. Je sais combien elle laisse de traumatismes émotionnels. En Serbie, nous savons tous ce qui s'est passé en 1999. Dans les Balkans, nous avons connu de nombreuses guerres dans l'histoire récente et ce sont les gens ordinaires qui en souffrent le plus. Cependant, je ne peux pas soutenir la décision de Wimbledon, je pense que c'est une folie. Les joueurs, les joueurs de tennis, les sportifs n'ont rien à voir avec ce qui se passe. Lorsque la politique interfère avec le sport, ce n'est jamais bon."

Le joueur russe et n°8 mondial Andrey Rublev parle d'une décision "discriminatoire". Elle est également contestée et jugée "injuste" par l'ATP et la WTA, les deux circuits professionnels.

L'annonce ne concerne pas que Wimbledon. La sanction s'étend aux tournois de préparation du Majeur londonien, qui se tiennent sur le sol anglais. Les tournois du Queens et d'Eastbourne seront également inaccessibles pour les joueurs.