This content is not available in your region

Procès des attentats du 13-Novembre : satisfaction et soulagement après le verdict

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Thierry, un survivant de l'attaque du Bataclan, s'adresse à la presse au palais de justice de Paris, le 29 juin 2022,
Thierry, un survivant de l'attaque du Bataclan, s'adresse à la presse au palais de justice de Paris, le 29 juin 2022,   -   Tous droits réservés  AFP

C’est avant tout un grand soulagement pour les parties civiles du procès du 13-Novembre.

Plus de six ans après les attentats du 13-Novembre, le pire crime de l'après-guerre en France, la cour d'assises spéciale de Paris a condamné mercredi soir Salah Abdeslam. Le tribunal a condamné le seul membre encore en vie des commandos à la perpétuité incompressible.

Cette peine rend infime la possibilité d'une libération. Jusqu'aujourd'hui, elle n'avait été prononcée qu'à quatre reprises en France.

Les autres accusés de ce procès historique se sont vus infliger des peines allant de deux ans de prison à la perpétuité, avec période de sûreté pour certains et incompressible pour d'autres.

La salle d'audience n'avait jamais connu une telle affluence. Après ce long procès qui a duré 10 mois, les rescapés et proches de victimes disent être soulagés et satisfaits de la décision.

Voici quelques-unes des nombreuses réactions recueillies à l'issue du verdict : 

"On a eu un procès qui est mémorable"

"L'éventail des peines montre bien que le jugement a été individuel, ce qu'il doit être", dit Catherine Orsenne, victime de l'attentat du Stade de France.

"C'est ce qui est important, c'est que, pour nous, on a eu un procès qui est mémorable, je dirais qui est de très bonne densité, à la fois dans la justice, à la fois dans la possibilité à tout le monde de pouvoir s'exprimer", explique José Munoz, père d'une des victimes. 

"Je suis satisfait des peines, c'est juste"

"Je suis satisfait des peines et je pense comme beaucoup, c'est juste, il ne faut pas exagérer, demander plus, mais je pense que voilà, ça a été fait, dans le respect des lois et c'est bien", fait savoir Thierry, un des survivants du Bataclan.

"Lundi, je retourne au travail. Je pense qu'il va falloir de longues semaines pour redescendre un peu, avancer pour un peu vivre les choses et analyser", dit Bruno Poncet, un autre rescapé. 

Le 13 novembre 2015, une série d'attentats simultanés ont été perpétrés à Paris et à Saint-Denis. Ces attaques, qui ont traumatisé tout un pays, ont fait 130 morts et plus de 400 blessés.