Cet article n'est pas disponible depuis votre région

En Gironde, les pompiers mobilisés pour tenter de minimiser l'ampleur des dégâts

Access to the comments Discussion
Par Anelise Borges  & Euronews
Plus de 2000 pompiers ont été déployés.
Plus de 2000 pompiers ont été déployés.   -   Tous droits réservés  PHILIPPE LOPEZ/AFP   -  

REPORTAGE : notre envoyée spéciale Anelise Borges s'est rendue à Louchats, en Gironde. Elle a rencontré les pompiers et les habitants mobilisés pour tenter d'éteindre l'un des plus grands feux de forêt jamais connu dans le pays.

Des kilomètres de pins, noircis par les flammes. La Gironde, dans le sud-ouest de la France, a été ravagée par l'un des plus grands feux de forêt jamais connu dans le pays. 

Le lieutenant-colonel Eric Pitault montre l'ampleur des dégâts : "regardez, le nombre de kilomètres que l'on a parcouru, chaque côté est brûlé. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il n'y a pas qu'un feu, il y en a au moins deux. Mais un des deux, rien qu'un, c'était le feu de tout un été pour nous". 

En seulement une semaine, un peu plus de 20 000 hectares de forêt ont déjà été détruits. Conscients de l'ampleur des dégâts, certains habitants ont pris les choses en main, comme Jérôme Massignani, agriculteur : "On a arrosé les bords des chemins pour éviter les reprises, au maximum. Pour sauver la forêt, s'assurer que le feu ne revienne pas".

On fait des départs de feu tous les ans, mais là c'est très difficile à gérer car il y en a partout. On est partout, tout le temps.
Franck Quenelle
Adjudant

Plus de 2000 pompiers ont été déployés dans la région, pour travailler dans des conditions extrêmes. Mais l'incendie reste hors de contrôle. Le principal défi pour ces pompiers est la chaleur, mais aussi les vents forts, qui changent la direction des flammes. Ce qui les oblige à se déplacer plusieurs fois par jour : "On fait des départs de feu tous les ans, mais là c'est très difficile à gérer car il y en a partout. On est partout, tout le temps. On essaie d'être le plus rapide et le plus efficace. Mais comme là on est partis d'un côté, ça a recommencé d'un autre", se désole l'adjudant Franck Quenelle.

Légère accalmie

L'impact environnemental sur la plus grande zone forestière de France se verra encore pendant des générations. Tout comme la gratitude envers ceux qui ont contribué à minimiser cette tragédie. Les habitants sont reconnaissants, comme Ernest, résident à Balizac : "Les pompiers ont fait un travail de fou. C'est des héros. Il y avait des flammes qui faisaient la hauteur des pins et elles se sont arrêtées à 20 mètres de chez moi. Tout à l'heure, j'ai été autorisé à y aller pour vérifier si mes animaux allaient bien. J'ai deux poules, pas un gros cheptel. Mais ils ont sauvé mes poules, et ma maison".

Grâce au travail des soldats du feu, et selon la préfecture, si des dizaines de milliers d'hectares ont été détruits, il n'y aura eu, pour l'heure, aucune victime, ni aucune maison brûlée.