This content is not available in your region

Échange téléphonique entre Moscou et l'ONU à propos du site nucléaire de Zaporijjia

Access to the comments Discussion
Par Euronews & AFP
euronews_icons_loading
Un militaire russe monte la garde dans une zone de la centrale nucléaire de Zaporijjia sous contrôle militaire russe - mai 2022
Un militaire russe monte la garde dans une zone de la centrale nucléaire de Zaporijjia sous contrôle militaire russe - mai 2022   -   Tous droits réservés  AP Photo

Elle inquiète les deux camps depuis plusieurs semaines. Ce lundi, la sécurité autour du site nucléaire de Zaporijjia au sud de l'Ukraine était au cœur des discussions entre le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et le chef de l'ONU Antonio Guterres.

Depuis fin juillet, la Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement de bombarder la centrale de Zaporijjia, soit la plus grande d'Europe, faisant peser le risque d'une catastrophe nucléaire.

"Sergueï Choïgou a mené des négociations téléphoniques avec le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, concernant les conditions d'un fonctionnement sécurisé de la centrale nucléaire de Zaporijjia", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Kyiv accuse Moscou d'utiliser la centrale comme base d'attaque et dépôt de matériel. Soutenue par ses alliés occidentaux, l'Ukraine appelle à la démilitarisation de la zone et au retrait des forces russes. 

Autre sujet, la prison d'Olenivka

Selon le ministère de la Défense russe, MM. Choïgou et Guterres ont également évoqué les explosions ayant touché fin juillet la prison d'Olenivka, dans la région séparatiste de Donetsk (est de l'Ukraine), entraînant la mort de dizaines de prisonniers ukrainiens.

Kyiv accuse Moscou d'avoir massacré ces détenus. Le Kremlin dément et affirme au contraire que l'armée ukrainienne a bombardé le camp de prisonniers.