Etat de droit : la Hongrie saura mercredi si elle touchera des fonds européens, gelés jusque là

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
Viktor Orban, Premier ministre hongrois
Viktor Orban, Premier ministre hongrois   -  Tous droits réservés  AP Photo/Darko Vojinovic

La Hongrie va-t-elle toucher l'argent de l'Union européenne ? La Commission européenne rend officiellement son avis ce mercredi sur son financement en faveur de Budapest. En septembre, face à des irrégularités constatées dans les marchés publics en Hongrie, la Commission européenne avait recommandé aux Etats membres -à qui revient la décision finale- de geler 7,5 milliards de fonds de cohésion destinés à ce pays.

_"_Ce différend jette une ombre sur l'économie et les finances publiques hongroises, explique Attila WEINHARDT analyste chez portfolio.hu. Dès qu'il sera réglé, la marge de manoeuvre du budget s'en trouvera soudainement améliorée."

Cet argent, la Hongrie en a cruellement besoin, alors qu'elle se débat avec une inflation de plus de 20%.

 Le gouvernement hongrois a pris 17 engagements pour garantir la bonne utilisation des fonds européens et a proposé de nouvelles mesures pour renforcer l'indépendance du pouvoir judiciaire. Jusqu'à présent les eurodéputés les trouvent insuffisantes.

 Selon Transparency International, les concessions faites par le gouvernement Orbán ne doivent être ni sous-estimées ni surestimées.

_"_A notre avis, dit József Péter MARTIN, responsable de Transparency International Hongrie, c'est le seul paquet anti-corruption significatif de ces 12 dernières années, mais évidemment on ne peut pas s'attendre à ce qu'il démantèle complètement le Système de Coopération Nationale, (le régime Orbán), du jour au lendemain."

 La Hongrie est par ailleurs en attente de l'approbation par l'UE de son plan de relance post-Covid de 5,8 milliards d'euros, bloqué également pour des inquiétudes liées à l'Etat de droit. Si ce plan n'obtenait pas le feu vert avant la fin de l'année, 70% des fonds seraient perdus.

Le Parlement européen dénonce la pression que la Hongrie exerce en bloquant des décisions cruciales de l'UE comme l'aide de 18 milliards d'euros à l'Ukraine