Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L’UE affiche son unité face aux menaces du président russe

Access to the comments Discussion
Par Stefan Grobe  & Euronews
Le président russe, Vladimir Poutine, annonce la mobilisation de 300 000 réservistes et agite la menace nucléaire
Le président russe, Vladimir Poutine, annonce la mobilisation de 300 000 réservistes et agite la menace nucléaire   -   Tous droits réservés  AP/Russian Presidential Press Service   -  

L’UE ne compte pas céder aux intimidations. Au contraire, les 27 réaffirment leur soutien à l’Ukraine après les nouvelles menaces adressées par le président russe.

Face aux difficultés rencontrées par l’armée russe en Ukraine, Vladimir Poutine a décrété la mobilisation de 300 000 réservistes. Or depuis cette intervention, le pays observe une fuite de ses citoyens.

Les vols pour quitter la Russie et rejoindre des pays où les visas ne sont pas nécessaires sont désormais pleins. De nombreux Russes semblent vouloir fuir la conscription.

L'annonce de la mobilisation a, de plus, provoqué des manifestations dans le pays. Des centaines d’arrestations ont eu lieu dans une quarantaine de villes alors que des citoyens se rassemblaient dénoncer la guerre en Ukraine.

Au cours de son intervention, Vladimir Poutine a aussi renouvelé sa menace nucléaire.

"Si l'intégrité territoriale de notre pays est menacée, pour protéger la Russie et notre peuple, nous utiliserons certainement tous les moyens à notre disposition. Ce n'est pas du bluff", assure le responsable russe.

Vladimir Poutine n'a pas donné de nom, mais il a pointé "les personnes à Washington, Londres et Bruxelles", qui, dit-il, cherchent la défaite de la Russie.

L'Union européenne a vivement réagi après cette annonce.

"Cette référence aux armes nucléaires représente une tentative irresponsable et cynique de saper notre soutien indéfectible à l'Ukraine. Ces menaces mettent en péril, à une échelle sans précédent, la paix et la sécurité internationale. Mais elles n'ébranleront pas notre détermination", a répondu le responsable de la diplomatie de l’UE Josep Borrell.

L'Union promet d’ailleurs une aide militaire supplémentaire à l'Ukraine et de nouvelles sanctions contre la Russie.