DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

WISE Doha: la voix des élèves

Vous lisez:

WISE Doha: la voix des élèves

Taille du texte Aa Aa

Apprendre des élèves… Ils sont 30, ils viennent de différents pays du globe pour faire entendre leur voix. Pour la première fois, des étudiants ont participé activement aux débats, ateliers et sessions de la troisième édition du Sommet mondial de l’innovation pour l‘éducation à Doha, la capitale du Qatar.

“J’espère que ce sommet, qui réuni beaucoup d’experts en éducation de partout dans le monde, pourra faire naître des idées vraiment concrètes et pratiques qui pourront apporter des changements vraiment radicaux au niveau du secteur éducatif dans le monde” explique Ronel Lefranc, étudiant en agronomie à Haïti.

Ils ont tous entre 18 et 25 ans. Ils twittent tout ce qui se passe d’intéressant pendant le sommet tout au long de la journée. La technologie est pour pour eux un outil incontournable de l’Education.

“Il est très important de trouver des manières innovantes d’utiliser les nouvelles technologies dans la vie quotidienne des étudiants, de les encourager à être des élèves motivés, impliqués, et engagés” témoignent une étudiante chinoise en technologie éducative, Fei Chen.

L’un de leurs objectifs est de créer un réseau mondial pour les étudiants. Ils croient vraiment en de nouvelles voies innovantes pour apprendre et enseigner. Ils ont pu partager leur point de vue avec des professeurs et des experts de manière formelle et informelle.

“Nous avons interrogé des délégués pendant le sommet et nous avons posté ces vidéos sur nos blogs. Ce n’est pas très professionnel mais nous avons essayé de faire notre maximum pour obtenir le plus d’information de ces gens, sur leur expérience et sur ce qui marche pour eux… les recettes de leurs succès” a expliqué Mohamed Farag, étudiant en ingénierie électronique, venu d’Egypte.

Les étudiants savent qu’une révolution de l’Education ne peut être menée sans eux. Et ils savent que participer à un événement international comme celui-ci avec plus de 1200 experts est déjà un bond en avant.