DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un avion avec une banderole "Hollande démission" survole le mémorial de la Notre-Dame-de-Lorette

Vous lisez:

Un avion avec une banderole "Hollande démission" survole le mémorial de la Notre-Dame-de-Lorette

Taille du texte Aa Aa

Mardi à la mi-journée un petit avion tirant une banderole “Hollande démission” a volé plusieurs fois au dessus du site du mémorial de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais), que le président français devait inaugurer dans l’après-midi.

Un hélicoptère a pris en chasse l’aéronef, a constaté un journaliste de l’agence Reuters sur place. D’autres ont rapidement partagé des photos de la scène.

C’est à Notre-Dame-de-Lorette qu’a été construit “l’anneau de la mémoire”, monument sur lequel sont gravés les noms de près de 580.000 combattants de toutes nationalités à l’occasion des commémoration du 11 novembre.

L’avion tirant la banderole anti-Hollande a effectué plusieurs rotations au-dessus du site jusqu‘à ce qu’un hélicoptère ne le poursuive, le forçant à s‘éloigner.

Yves Le Maner, qui dirige la mission chargée de préparer les commémorations, a jugé cette action “tout à fait scandaleuse”. “C’est vraiment un jour qui doit rester sacré, un jour de respect, et ce type de manifestation ne respecte pas les morts”, a-t-il dit sur BFM-TV.

Le collectif “Hollande démission” a revendiqué l’opération sur son compte twitter, ouvert par David Van Hemelryck, un opposant au mariage homosexuel qui affirme avoir été pourchassé par deux hélicoptères, un de la police et un autre de l’armée.

“Ils me visent de leur fusil de précision”, écrit-il en diffusant une photo d’un des appareils en vol.

David Van Hemelryck a multiplié depuis un an les tours en avion sur les plages avec sa banderole anti-Hollande ou les ruées en ville au volant de sa “Hollandette”.

Il a commenté en direct sur Twitter son action:

Ce polytechnicien a récemment confié à l’Express.fr avoir abandonné ses activités de consultant en aéronautique au profit de sa bataille pour la “liberté”.

Il a été de nombreuses fois placé en garde à vue et poursuivi pour avoir perturbé les commémorations du 11 novembre sur les Champs-Elysées il y a un an, François Hollande ayant été accueilli par des sifflets.

Sur les réseaux sociaux, certains sont outrés par l’action militante en ce jour de commémoration nationale:

D’autres, farouchement opposés à l’actuel président de la République, soutiennent le pilote:

(Avec Reuters)