DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Procès de l'amiante en Italie : Schmidheiny échappe à sa condamnation


Italie

Procès de l'amiante en Italie : Schmidheiny échappe à sa condamnation

Colère et immense déception pour les familles des victimes de l’amiante en Italie et plus largement dans le monde. Dans l’affaire Eternit, la Cour de cassation italienne a annulé ce mercredi la condamnation de Stephan Schmidheiny. Cet industriel suisse avait été reconnu coupable d’avoir provoqué la mort de centaines de personnes dans ses usines d’amiante. La plus haute juridiction italienne a considéré que les faits pour lesquels il avait été condamné en première instance en février 2012 à 16 ans, puis en appel en juin 2013 à 18 ans de réclusion, étaient prescrits.

“Ca nous a tous surpris”, a réagi ce proche d’une victime, “en plus dans le tribunal, il y a avait comme une atmosphère théâtrale”, explique t-il, “tout semblait déjà dit, déjà décidé, certains riaient même”.

“Ce verdict sonne comme une amnistie” dit cette femme. “L’Italie qui se voulait un exemple, nous a dit aujourd’hui que Schmidheiny est un homme libre, il n’est plus inculpé”.

Selon le procureur, l’affaire Eternit aurait dû être considérée comme prescrite dès 1998, 12 ans après la mise en faillite de la société en Italie. Ce procès était considéré comme le plus important du genre. Environ 3 000 ouvriers ou riverains de trois usines Eternit en Italie sont morts des conséquences de leur exposition à la fibre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

A la recherche des restes de Garcia Lorca