DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cuba - Etats-Unis, le dégel historique

Washington et La Havane ont fini par se tendre mutuellement la main. C'était l'une des promesses de Barack Obama au début de son mandat. Il promet qu'avant la fin de celui-ci, les relations entre les

Vous lisez:

Cuba - Etats-Unis, le dégel historique

Taille du texte Aa Aa

Cette fois c’est sûr, les relations entre Washington et La Havane ont pris un nouveau tournant. La libération ce mercredi d’Alan Gross, un Américain détenu à Cuba depuis cinq ans, a été le signal. Un peu plus tard dans la journée, les deux présidents ont annoncé simultanément qu’ils allaient normaliser leurs relations.

Raul Castro, président cubain :
“Le blocus économique, commercial et financier, qui cause d‘énormes dommages humains et économiques à notre pays, doit cesser. (…) Nous devons apprendre l’art de coexister avec nos différences d’une manière civilisée”.

Barack Obama veut changer de politique à l‘égard de Cuba, la stratégie de l’isolement n’ayant pas donné de résultats. Un processus de normalisation est engagé, qui va commencer dès les prochains mois avec l’ouverture d’ambassades.

Barack Obama :
“Nous sommes tous Américains. (…) Aujourd’hui l’Amérique choisit d’alléger le fardeau du passé, car elle aspire à un meilleur futur, pour les Cubains, pour les Américains”.

C’est notamment le Vatican, confirmant un véritable poids politique international, qui a servi de médiateur à ce réchauffement diplomatique.

Aux Etats-Unis, Obama va devoir convaincre ses adversaires républicains et un certain nombre d’exilés cubains du bien-fondé de sa démarche.