DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lutte contre le terrorisme : le "Passenger Name Record" est-il la solution ?

Pour faire avancer la lutte contre le terrorisme, les gouvernements européens réfléchissent à de nouvelles mesures. L’une d’entre elles baptisée

Vous lisez:

Lutte contre le terrorisme : le "Passenger Name Record" est-il la solution ?

Taille du texte Aa Aa

Pour faire avancer la lutte contre le terrorisme, les gouvernements européens réfléchissent à de nouvelles mesures. L’une d’entre elles baptisée “Passenger Name Record” (PNR), fait actuellement débat.

Cette base de données européenne est destinée à répertorier tous les passagers aériens voyageant dans et hors de l’UE. De nombreux pays, comme les Etats-Unis, le Canasa ou l’Australie ont déjà en mis en place leur propre système de PNR. En Europe, seul le Royaume-Uni en est équipé dans le cadre de son programme “e-borders”.

Un PNR à l‘échelle européenne permettrait donc de mettre en commun les données passagers propres à chaque État. Mais le dispositif envisagé fait grincer des dents du côté des défenseurs des libertés civiles. De nombreuses associations dénoncent un projet “Big Brother” qui remet gravement en question le respect de la vie privée.

Faut-il user de tous les moyens au nom de la sécurité au risque d’amputer les libertés individuelles ? Timothy Khirkhope, eurodéputé et rapporteur du projet “Passenger Name Record” et Joe McNamee, directeur exécutif de l’organisation citoyenne European Digita en débâtent aux côtés de Paul Hackett dans On The Frontline.