DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un partenariat sur les réformes entre la Grèce et l'OCDE

Il s’agit d’une aide technique pour leur mise en oeuvre dans plusieurs domaines comme la fiscalité, la lutte contre la corruption ou le développement

Vous lisez:

Un partenariat sur les réformes entre la Grèce et l'OCDE

Taille du texte Aa Aa

Il s’agit d’une aide technique pour leur mise en oeuvre dans plusieurs domaines comme la fiscalité, la lutte contre la corruption ou le développement de la concurrence.

Point of view

"Je ne veux pas réformer la Grèce, je veux la transformer", Alexis Tsipras, Premier ministre grec.

Le document a été signé à Paris entre le secrétaire général de l’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économique Angel Gurria et le Premier ministre grec, Alexis Tsipras.

“Personnellement, je ne pense pas être en laisse, je pense que peut-être pour la première fois, la Grèce a la détermination résolue d’aller de l’avant sur les réformes avec la coopération des institutions et je crois que cela va aider nos partenaires à réaliser qu’ils doivent eux aussi contribuer avec nous”, affirme Alexis Tsipras.

Un mois et demi après l’arrivée de la gauche radicale au pouvoir, Alexis Tsipras a de nouveau rappelé que la Grèce avait “un besoin vital de restructurer sa dette”.

C’est dans ce contexte de discussions souvent tendues avec les partenaires d’Athènes, notamment l’Allemagne qu’une polémique a éclaté. Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des finances est accusé d’avoir offensé son collègue grec, Yanis Varoufakis. Schäuble a démenti sur un ton très énervé parlant de “non-sens”. L’ambassade grecque à Berlin avait émis auparavant une protestation officielle.

Un climat, on le voit pour le moins particulier sur fond de discussion à Athènes entre la Grèce et ses créanciers et dès ce vendredi entre le président de la Commission Jean-Claude Juncker et Alexis Tsipras à Bruxelles.