DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un nouveau filet ultra-absorbant pour combattre les marées noires


futuris

Un nouveau filet ultra-absorbant pour combattre les marées noires

En partenariat avec

Des marées noires se produisent sur tous les océans du globe et sont très difficiles à éradiquer. Les spécialistes consacrent beaucoup de temps et d‘énergie à nettoyer les nappes d’hydrocarbures flottant à la surface de l’eau. Alors, comment leur simplifier la tâche ? La réponse dans cette édition de Futuris.

Au large de Cardiff, aux Pays de Galles, des ingénieurs testent, dans le cadre d’un projet de recherche européen, un tout nouveau prototype de filet.
Objectif : nettoyer les nappes d’hydrocarbures plus facilement, plus efficacement et à moindre coût par rapport aux méthodes existantes. Des méthodes qui requièrent généralement plusieurs bateaux et qui reposent sur des techniques complexes de confinement de la pollution.

Le point avec James Ilsley, ingénieur Environnement et directeur général de la société OPEC :

“Nous avons développé un filet capable de rester à la surface de l’eau sans l’aide de boudins flottants.”

Federico Meneghello, coordinateur du projet FORCE7 revient sur l’un des intérêts majeurs de ce nouveau filet :

“L’avantage de ce système, c’est que l’on peut l’utiliser juste avec un seul bateau, y compris par une mer agitée. Contrairement aux autres systèmes, pas besoin donc de coordonner l’action de différents bateaux.”

James Ilsley, ingénieur Environnement et directeur général de la société OPEC :
“On peut utiliser ce système par une mer agitée, avec des vents de force 7, c’est-à-dire avec des vagues très importantes. En s’adaptant aux crêtes des vagues, notre filet en polypropylène peut récupérer toutes les nappes d’hydrocarbures.”

Concrètement, comment ce filet flottant assure-t-il la dépollution ?

Ce filet fait office, si l’on peut dire, de serpillière ou d‘éponge géante. Il est capable d’absorber l’huile de moteur déversée pour les besoins du test, mais sans piéger l’eau pour autant. Fabriqué à partir de fibres hydrophobes, le filet présente une structure multicouche à même de neutraliser différents types de produits pétroliers, comme l’explique Monika Rymarczyk, chercheuse spécialisée dans les textiles thermoplastiques fonctionnels (CENTEXBEL) : “on ne sait jamais, à l’avance, à quel genre de marée noire on va être confronté : il peut s’agir d’hydrocarbures lourds ou bien légers. Notre filet offre donc une solution de compromis puisqu’il a la faculté d’absorber aussi bien les hydrocarbures lourds que légers. La structure du filet est également très résistante.”

D’autres modèles de filets plus basiques existent déjà, mais ont des inconvénients : premièrement, ils sont moins absorbants et deuxièmement, une fois imbibés, ils ont tendance à couler.

Federico Meneghello, coordinateur du projet FORCE7 :

“Le matériau utilisé pour ces filets-là fait qu’une fois déployés, les filets se gorgent d’eau et finissent par couler. En revanche, le matériau développé dans le cadre du notre projet est hydrophobe. En clair, il repousse l’eau, mais retient les hydrocarbures tout en flottant.”

Le défi, maintenant, pour ces ingénieurs : plancher sur le développement commercial de leur prototype. Ils devront, notamment, revoir à la hausse les dimensions du filet. Actuellement, sa capacité d’absorption des produits polluants est d’environ 50 fois son propre poids. Lorsqu’il est saturé d’hydrocarbures, le filet est remonté sur le bateau pour y être nettoyé, puis réutilisé aussitôt.

James Ilsley, ingénieur Environnement et directeur général de la société OPEC :

“On remonte à bord le filet saturé que l’on va essorer avec ces rouleaux jaunes, les résidus sont collectés ici, avant d‘être stockés dans ce grand réservoir. L’eau est séparée des hydrocarbures et rejetée à la mer si elle est suffisamment propre, sinon elle est acheminée vers une station de retraitement.”

La version définitive de ce nouveau filet flottant ultra-absorbant pourrait voir le jour dans les prochains mois et être commercialisée dans moins d’un an.

Le choix de la rédaction

Prochain article

futuris

Un béton intelligent capable de s'auto-régénérer