DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : le centenaire de la bataille de Gallipoli sous le sceau de la réconciliation

Sur les rives du détroit des Dardanelles, outre une vingtaine de dirigeants du monde entier, ce sont surtout des milliers de descendants des soldats

Vous lisez:

Turquie : le centenaire de la bataille de Gallipoli sous le sceau de la réconciliation

Taille du texte Aa Aa

Sur les rives du détroit des Dardanelles, outre une vingtaine de dirigeants du monde entier, ce sont surtout des milliers de descendants des soldats de l’Empire ottoman et du corps expéditionnaire franco-britannique qui sont présents avec de nombreux Australiens et Néo-Zélandais. Ils honorent ceux qui sont tombés lors de cette grande bataille.

Parmi eux, ce petit-fils de vétéran turc qui se rappelle de son grand-père : “j’accompagnais mon grand-père en 1990 et on n’a pas réussi à le convaincre de serrer la main d’un vétéran australien il y a 25 ans. J’y étais. Mais aujourd’hui, je peux visiter les cimetières turcs et australiens aux côtés d’un petit-fils de vétéran australien”.

Par-delà l’Histoire, c’est aussi la réconciliation que veut retenir aussi ce petit-fils de vétéran australien : “la peur de la guerre, la douleur de la guerre, l‘épreuve de la guerre est partagée par toutes les parties et en venant ici, nous comprenons que la souffrance de la guerre va au-delà des nations. Et je pense que la grande histoire de Gallipoli et de Canakkale, c’est aussi l’histoire de la réconciliation entre les anciens ennemis”.

En 1915, lors d’une lutte acharnée qui a duré neuf mois, la bataille de Gallipoli a marqué la Première Guerre Mondiale et s’est conclue sur une cinglante défaite des Alliés avec plus de 130 000 morts de part et d’autres. Une ombre pèse toutefois sur les cérémonies celle liée à la commémoration du centenaire du génocide arménien menée par l’Empire Ottoman ce qu’Ankara nie catégoriquement.