DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : adoption du second volet de réformes demandées par les créanciers


Grèce

Grèce : adoption du second volet de réformes demandées par les créanciers

Le second volet des réformes préalables au nouveau plan d’aide à la Grèce a été adopté par le Parlement grec.

La réforme de la justice civile et la transposition d’une directive européenne sur les banques ont été adoptées par 230 députés, sur un total de 298 présents. 63 ont voté contre, et 5 se sont abstenus.

Ce vote d’urgence ouvre la voie à la finalisation, espérée d’ici mi-août, du troisième plan d’aide à la Grèce, d’au moins 80 milliards d’euros sur trois ans.

Dans les rues d’Athènes, les réactions sont mitigées.

“Bien sûr, évidemment que des réformes doivent être menées. Mais les critères devraient être plus humains de telle sorte qu’ils n’y ait pas que les travailleurs et les retraitées qui soient pénalisés”, dit un homme.

“Si nous ne recevons pas l’argent, ce sera pire. Si nous laissons l’euro, ce sera bien pire. Il est temps que certaines personnes se rendent compte que la drachme n’est pas une option”, ajoute un autre.

“Il y aura plus de pauvreté et de misère dans le monde. Et je veux ajouter que ce serait mieux de retrouver notre monnaie nationale, la drachme, plutôt que de conserver l’euro et d‘être pauvre et sans le sou”, conclut un troisième.

Reste des divergences sur le marché des réformes que doit entreprendre Athènes comme la déréglementation de plusieurs secteurs, pharmaceutique et des produits laitiers notamment.

Il y a aussi le problème du travail dominical qui suscite la colère de la population.

Les représentants des créanciers internationaux de la Grèce sont actuellement à Athènes. Les négociations sur le nouveau plan de sauvetage doivent commencer vendredi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Fin d'un accord de coopération entre le Kirghizstan et les États-Unis