DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hongrie : bloqués à Bicske, des centaines de migrants continuent à protester


Hongrie

Hongrie : bloqués à Bicske, des centaines de migrants continuent à protester

“Pas de camp, mais la liberté”, voilà ce que veulent ces réfugiés. Ils réclament d‘être acheminés en Autriche ou en Allemagne et refusent d‘être amenés en bus dans un camp de réfugiés. Leur train et 500 personnes sont arrêtés depuis hier à 40 km de Budapest après un revirement des autorités hongroises. La plupart ont refusé à boire et à manger.

Situation également très tendue à la gare Keleti de Budapest rouverte hier et prise d’assaut par quelques 2 000 migrants. Les trains sont bloqués ici aussi et les réfugiés campent dans et aux abords de la gare.

“L’Union européenne nous traite toujours comme cela, ils vont nous pousser à mourir dans des camions”, s’insurge ce réfugié syrien.

Exaspérés, des centaines de réfugiés ont commencé vendredi midi à marcher de la gare Keleti en direction de la frontière autrichienne selon plusieurs médias sur place.

Le Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés dénoncent l’attitude des autorités hongroises qui ne respectent pas les indications initialement données aux réfugiés :

“Les gens ont besoin de savoir, ils méritent de savoir ce qui est prévu pour eux et où ils sont envoyés afin de pouvoir prendre la bonne décision”, demande Monsterrat Feixas VihéIf, représentante du HCR en Hongrie.

Dans toute la Hongrie, 12 camps ont été mis en place entre ceux où sont enregistrés les migrants et ceux qui servent de centres de détention. Deux nouveaux camps doivent ouvrir très rapidement. 6 000 à 7 000 réfugiés seraient inscrits dans les camps d’enregistrement selon les ONG.

Et ce matin, on a appris que 300 migrants s‘étaient évadés d’un camp de premier accueil situé près de la frontière serbe à Röszke selon la police hongroise.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Assad prêt pour des élections anticipées selon Poutine