DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Migrants : l'impasse la nuit dernière à Bicske et en Hongrie


Hongrie

Migrants : l'impasse la nuit dernière à Bicske et en Hongrie

De nombreux migrants partis dans la journée en train de Budapest refusaient d‘être amenés en bus dans un camp de réfugiés. Le train qu’ils ont pris desservait deux villes situées à la frontière autrichienne, mais il a été immobilisé dans la station de Bicske à 40 km de la capitale, non loin du camp. Seule une quinzaine de personnes auraient accepté de monter dans un bus sur quelque 500 migrants, d’après l’agence nationale de presse hongroise.

À Nagyszentjanos, aussi, la situation était figée. Un train transportant des migrants et parti de Budapest a été immobilisé ici. Exaspérés, bien décidés à ne pas se rendre dans un camp de réfugiés, certains ont entamé une grève de la faim.

La gare de Keleti à Budapest a rouvert hier matin après avoir été fermée pendant deux jours en raison de l’afflux de migrants cherchant à rejoindre l’ouest de l’Europe, et notamment l’Allemagne. Quelque 2000 réfugiés se trouvaient toujours dans la gare hier après-midi selon une estimation du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés.

Avec AFP et AP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Réfugiés syriens : la tante du petit Aylan "blâme le monde entier"