DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelle tentative de l'UE pour répondre d'une voix à la crise migratoire


Le bureau de Bruxelles

Nouvelle tentative de l'UE pour répondre d'une voix à la crise migratoire

Les ministres de l’Intérieur vont se retrouver mardi pour une nouvelle réunion extraordinaire consacrée à la crise migratoire.
Les 28 ne sont pas parvenus à s’entendre la semaine dernière sur un compromis. La Commission européenne propose de relocaliser 120 000 réfugiés de façon obligatoire. Dans son plan initial elle veut apporter son soutien à l’Italie, à la Grèce et à la Hongrie. Mais Budapest ne veut pas de ce système. Selon une clef de répartition, l’Allemagne, la France, l’Espagne et la Pologne accueilleront alors la très grande majorité de ces demandeurs d’asile.
Dans ce débat Paris et Berlin soutiennent l’approche de la Commission. Mais plusieurs pays, principalement d’Europe centrale, ne veulent pas d’un dispositif obligatoire.
Les négociations ces dernières heures laissent cependant entrevoir une issue possible à cette impasse. Les 28 pourraient s’entendre sur le chiffre global de 120 000 réfugiés relocalisés. Mais en retour il n’y aurait pas d’obligation chiffrée ou de quotas pour pousser les États à accueillir ces candidats à l’immigration.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

L'UE se positionne pour la conférence sur le climat