DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Parlement partagé sur l'issue du sommet consacré aux réfugiés


Le bureau de Bruxelles

Le Parlement partagé sur l'issue du sommet consacré aux réfugiés

Certains députés européens ne cachent pas leurs doutes quant à l’efficacité des mesures décidées lors du mini sommet consacré à l’afflux de réfugiés qui utilisent la route dite des Balkans.
L’eurodéputée slovène, Tanja Fajon, s’est rendue la semaine dernière le long de la frontière avec la Croatie. En dix jours son pays est devenu l’un des États de transit privilégiés par les migrants. Les autorités slovènes évoquent l’arrivée de plus de 70 000 personnes sur cette période. Pour Tanja Fajon « on a pas vu de véritable réponse européenne, c’est plutôt le contraire: on a observé beaucoup d‘égoïsme. »
De son côté, le président de la commission des Affaires étrangères du Parlement affiche son optimisme. Pour l’Allemand, Elmar Brok, c’est un pas dans la bonne direction qui «  améliorera la situation ». Il insiste en particulier sur l’obligation de la Grèce d’enregistrer tous les migrants qui arrivent sur son territoire.
Les Européens ont aussi décidé de créer 100 000 places d’accueil supplémentaires pour les réfugiés, réparties entre la Grèce et les Balkans. Ils ont aussi annoncé un échange plus régulier de leurs informations.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La Slovénie dépassée par l'afflux de réfugiés