DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le 11 novembre, c'est Poppy Day !


monde

Le 11 novembre, c'est Poppy Day !

A l’instar du bleuet en France, le coquelicot est la fleur du souvenir au Royaume-Uni mais aussi dans plusieurs pays du Commonwealth comme le Canada, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande.

Le souvenir et l’hommage de ceux d’aujourd’hui, vivant et libres à ceux tombés au champ d’honneur pour défendre la liberté, tous ces soldats, bien trop nombreux tués lors de la Première Guerre mondiale.

Coquelicot du “Champ d’Honneur”

Le coquelicot est donc devenu au fil du temps le symbole de ce devoir de mémoire. Sa couleur rouge rappelle le sang versé mais aussi ô nom du célèbre poème “In Flanders Field”, Au champ d’Honneur écrit par le lieutenant-colonel John McCrae. Ce médecin du Corps de santé royal canadien fut le témoin de la terrible seconde bataille d’Ypres. La guerre des tranchées fut sanglante, le sang des soldats se déversa comme avant eux les milliers de coquelicots qui peuplaient les champs de la Somme et des Flandres.

Souvenirs et dons

C’est une Française, Anna Guérin qui a eu l’idée de produire ces petits coquelicots afin de recueillir des fonds pour rétablir les régions européennes dévastées par celle que l’on appelait alors “la Der des Der” et qui ne le fut malheureusement pas. Les premiers petits coquelicots furent distribués en novembre 1921. Une tradition qui n’a jamais cessé.

Les poppies se sont multipliés comme autant de dons pour les oeuvres. Chacun arborant fièrement son coquelicot, toute la classe politique ou les présentateurs télé par exemple, pour affirmer qu’il se souvient mais aussi qu’il a donné. Les poppies sont fabriqués par des personnes handicapées dans une usine londonienne.

Solidarité envers les vétérans et leurs familles

La plupart des vendeurs sont bénévoles et généralement des vétérans eux-mêmes. Les fonds ainsi récoltés permettent de financer notamment des centres de réhabilitation pour les soldats blessés au combat, aider également les anciens combattants et leurs familles.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Séisme dans le monde de l'athlétisme avec le rapport de l'Agence mondiale antidopage