DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

San Bernardino : pas de preuve de soutien étranger des assaillants

Vous lisez:

San Bernardino : pas de preuve de soutien étranger des assaillants

Taille du texte Aa Aa

Les auteurs de la fusillade de San Bernardino s‘étaient radicalisés depuis un bon moment, selon les enquêteurs californiens. Mais rien n’indique pour le moment que l’Américain Syed Farook et sa femme pakistanaise Tashfeen Malik, ont bénéficié d’un soutien international.

Les précisions du directeur adjoint du bureau du FBI à Los Angeles, David Bowdich : “nous avons la preuve que ces deux individus ont pratiqué le tir, ils se sont exercés dans des stands de tir de la ville ou dans les environs de Los Angeles. L’un de ces exercices en stand de tir s’est déroulé quelques jours à peine avant les évènements de San Bernardino.”

Reste à savoir par qui est où ils se sont radicalisé. Dans leur appartement de Redlands, près de San Bernardino, les indices semblent indiquer une radicalisation par le biais d’internet. Tashfeen Malik aurait fait allégeance au groupe État islamique avant de passer à l’acte, mercredi dernier.