DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Colombie : un accord historique pour les victimes du conflit


Colombie

Colombie : un accord historique pour les victimes du conflit

Un dialogue de paix, est en marche. La guérilla des Farc et le gouvernement colombien ont signé un accord pour un système de réparation et de justice pour les victimes du conflit colombien. Une juridiction spéciale doit être créée pour les auteurs de crimes contre l’humanité.

Ivan Marquez, négociateur des FARC: “C’est le premier accord de paix en Colombie qui n’a pas été scellé avec une amnistie générale pour tous ceux impliqués dans le conflit, mais plutôt avec la création d’une juridiction spéciale pour la paix “

Des peines aménagées, comme des travaux d’intérêts généraux, seront prononcés pour ceux qui avouent leurs crimes, et une amnistie est prévue pour les ex-combattants qui ne seront pas poursuivis pour des crimes graves tels qu’enlèvement, violences sexuelles ou exécutions sommaires.

Jineth Bedoya, une journaliste enlevée et violée par des paramilitaires en 2000, a notamment prévenu les parties que les victimes seraient “attentives à la stricte application des accords signés (…) Notre appui du processus de paix ne signifie pas que nous renonçons à la justice, à la réparation, et surtout à la vérité.”

A Bogota, le président colombien a salué cette annonce en parlant d’une prochaine fin de la guérilla et l’avènement d’une paix durable.

Juan Manuel Santos, président colombien: “Qu’est-ce qui est le plus difficile dans un processus de paix ? C’est la ligne que l’on fixe entre la justice et la paix pour mettre fin à un conflit armé. Cela a toujours été la question la plus complexe et, aujourd’hui, un accord est scellé à ce sujet et, surtout, sur la question des victimes. C’est une étape très importante pour pouvoir mettre fin au conflit très bientôt.”

Le conflit en Colombie a fait au moins 220 000 morts, des dizaines de milliers de disparus, et 6 millions de déplacés. Les négociations vont se poursuivre, sous la médiation de Cuba et de la Norvège. Prochaine étape : le mode de ratification d’un éventuel accord de paix et les modalités de fin du conflit.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Washington et Moscou rapprochent leurs positions sur la Syrie