DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le monde chiite en ébullition après l'exécution du Saoudien Nimr al-Nimr


Arabie Saoudite

Le monde chiite en ébullition après l'exécution du Saoudien Nimr al-Nimr

La colère gronde à Téhéran. Plusieurs centaines d’Iraniens ont protesté ce dimanche, poings levés, contre l’exécution, ce samedi, du dignitaire religieux chiite Nimr al-Nimr décidé par les autorités saoudiennes.

N‘étant pas autorisés à brûler le drapeau saoudien sur lequel figure la profession de foi musulmane, la chahada, ils s’en sont pris au drapeau américain.

“Ce sang versé les rattrapera”

Le Guide suprême Ali Khamenei a averti que “la main de Dieu” vengera ce “martyr”.

“Cette exécution est un crime. C’est un crime grave. C’est aussi une erreur parce que ce sang versé les rattrapera sans aucun doute possible.”

Les deux puissances régionales que sont l’Arabie saoudite et l’Iran sont engagées dans des camps opposés sur deux terrains de guerre, la Syrie et le Yemen.

La colère du monde chiite s’exprime en Irak, au Liban, à Bahreïn, mais également en Arabie saoudite. Dans l’est du pays, dans le district de Qatif, à majorité chiite, quelques centaines de personnes ont manifesté arborant des portraits du dignitaire, aux cris de “A bas les Saoud”, le nom de la famille régnante dans le royaume wahhabite.

Exécuté avec 46 autres détenus, essentiellement sunnites, Nimr al-Nimr était une figure de la contestation au régime mais a toujours nié avoir encouragé le recours à la violence.

La France et l’Allemagne ont vivement regretté la décision prise par Riyad, rappelant leur opposition à la peine de mort et invitant les dirigeants de la région à apaiser les tensions.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Deux Israéliens inculpés pour le meurtre d'une famille palestinienne