DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cinq minutes pour comprendre le système des castes en Inde


monde

Cinq minutes pour comprendre le système des castes en Inde

Le système de castes indien divise la société en plusieurs groupes hiérarchisés.
De nombreux sociologues sont d’accord pour dire qu’il est presque impossible de définir le système de castes indien tellement il est complexe.
Grossièrement, le système de castes a ses origines dans l’histoire religieuse indienne mais a aussi été influencé par le développement social et économique à l‘époque coloniale.
Le terme caste provient du portugais “casta” qui signifie “race ou lignage”. En français le terme “chaste” s’en rapproche, il partage cette même notion de pureté.
L’inégalité déterminée par la naissance ou la profession existe toujours en Inde.

Les deux concepts de castes

Il est entendu que dans la société indienne les castes sont basées sur les classes sociales (de l’ancienne société védique ou Varna) ou sur la naissance (ce qui signifie généralement avoir une profession / occupation héréditaire, qu’on qualifie de Jäti). Les castes de naissance ou de profession sont tout de même généralement liées aux classes sociales.

Les castes actuelles sont le résultat des changements sociaux en cours depuis le 19e siècle renforcés par la colonisation britannique qui, au début, associait certaines classes sociales à certaines tâches dans l’administration coloniale.

Le système de castes Varna

Le mot Varna sigjnifie couleur. Ce système se base sur l’ancienne littérature hindou et classe les Indiens en quatre grandes catégories qui puisent leurs origines de la société Védique.

  • Les prêtres et enseignants ( Brâhmanes)

  • Gouvernants et guerriers (Kshatriyas)

  • Artisans et marchands (Vaishyas)

  • Ouvriers et serviteurs (Shudras).

Ceux qui n’entrent dans aucune de ces catégories sont les intouchables ou Dalit. Ils sont aussi appelés parias, terme qui vient du mot tamoul pour ‘batteur’, mot très peu utilisé à cause de sa connotation.

Les membres des trois castes supérieures sont initiés à la fin de leur puberté, un moment qui est considéré comme une deuxième naissance. Les Shudras n’ont pas de rituel d’initiation ; ils “naissent” une seule fois.

Le système de castes Jäti

Certains sociologues considèrent le prisme de la profession comme étant susceptible de créer des castes plus petites, les jätis, au sein du groupe plus large des Varna. Le mot “jäti” signifie ‘naissance’. Il y a des milliers de ces catégories basées sur la condition de naissance ou l’occupation professionnelle.
Il est désormais plus facile de sortir de ces castes même si des mesures strictes, comme les restrictions maritales au moyen-âge, sont toujours difficiles à dépasser.

Ces groupes ont des positions qui varient dans la société, les vieilles jätis ont disparu, de nouvelles sont apparues. Durant la période avant l’indépendance, les pauvres pouvaient seulement évoluer en dépassant leur jäti mais sans jamais s‘émanciper de leur Varna.

Quels sont les effets du système de castes ?

Le système de castes régit les relations entre les membres de la société, particulièrement celles des membres qui y ont des positions différentes. Les interdictions incluent :

  • les relations sociales : les classes supérieures étaient restreintes quant à leurs contacts avec les classes basses.
  • ségrégations géographiques : les classes dominantes vivent dans le centre, les plus basses en périphérie.
  • Les groupes plus élevés exploitent ceux qui sont considérés comme inférieurs.
  • Des violences liées au système de castes sont apparues depuis quelques années. Selon un rapport de l’ONU de 2005, il y a eu plus de 31 000 actes violents commis contre les Dalits en 1996.

Comment l’Inde moderne parvient-elle à surmonter le système de castes ?

  • la constitution indienne stipule que toute discrimination contre des castes inférieures est illégale
  • depuis l’indépendance, plusieurs Etats ont mis en place des politiques qui passent outre les castes et favorisent la mobilité sociale
  • ce qui inclue des actions de discrimination positive, des quotas dans le gouvernement, des emplois et un système d‘éducation pour les membres des castes basses
  • pour un fonctionnement correct, les gouvernements locaux ont qualifié les communautés et castes
  • les plus basses ont été nommées castes défavorisées (ndlr : il est très difficile de trouver un équivalent en français pour le terme utilisé en anglais de Scheduled Caste. Un terme qui désigne en réalité ce qu’on appelle les “intouchables”. L’expression castes défavorisées n’est pas complètement juste car au-delà des “intouchables”, il y a de nombreuses castes défavorisées), tribus défavorisées et la catégorie légèrement supérieure bien que encore pauvre de classes défavorisées

source de l’image

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une dame de 106 ans danse avec Barack et Michelle Obama !