DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : les combats redoublent à quelques heures d'une trêve


Syrie

Syrie : les combats redoublent à quelques heures d'une trêve

L’opposition accuse la Russie d’avoir bombardé des bastions rebelles dans la banlieue de Damas et les combats se poursuivent dans la majeure partie de l’ouest de la Syrie. L’accord russo-américain de “cessation des hostilités” doit entrer en vigueur à minuit, il exclut les jihadistes de Daesh et du Front Al-Nosra.

L’application de la trêve devrait être très compliquée, vu que le Front Al-Nosra et les rebelles sont alliés dans plusieurs régions, face au régime. “Bien sûr, personne ne peut donner de garantie à 100% souligne le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov,_ mais il y a des raisons sérieuses pour garantir ce processus positif et le rendre solide.”_

La Turquie, pour sa part, dit soutenir le principe d’une trêve mais fait toujours part de ses doutes sur son succès :
“Jusqu‘à présent, le régime syrien a utilisé ces négociations, comme les pourparlers à Vienne et à Genève, comme un prétexte pour gagner du temps explique Ibrahim Kalin, porte-parole de la présidence turque. Nous espérons que cette fois, le résultat sera différent, mais la détérioration des conditions sur le terrain ne nous aide pas à être plein d’espoir.”

Premier objectif de cette trêve : acheminer l’aide humanitaire vers les zones assiégées. Dans certaines régions, la population meurt de faim. Puis place à la diplomatie : des négociations internationales de paix sur la Syrie pourraient reprendre le 7 mars prochain à Genève.

=

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bernie Sanders, l'outsider démocrate qui a toujours fait de la politique