DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une serre itinérante pour repeupler les forêts

futuris

Une serre itinérante pour repeupler les forêts

En partenariat avec

Cela ressemble à un container classique… Et pourtant il abrite une serre robotique très sophistiquée. Ses constructeurs assurent qu’elle participera à garantir la durabilité des forêts d’Europe. Comment? Pour le savoir direction le nord de l’Italie.

Dans cette pépinière d’arbres, des centaines de petits chênes, hêtres et pins sont soigneusement pouponnés. Le mouvement continu des plateaux garantit un environnement moyen équitable entre les espèces, ce qui est presque impossible à obtenir avec les chambres de culture classiques.

“Nous avons des capteurs environnementaux à l’intérieur du container et dans la chambre de croissance. Ils mesurent la température, l’humidité et le dioxyde de carbone. Grâce à nos logiciels nous pouvons contrôler la vitesse de rotation dans la chambre de croissance et faire bouger le bras robotisé” explique la biologiste Rosaria Santamaria.

Des capteurs optiques et une caméra stéréographique embarqués sur le bras robotisé fournissent aux scientifiques des informations qui leur permettent d‘évaluer l‘état de santé et l‘évolution des bébé arbres:

“Les caméras embarquées sur le bras robotisé nous permettent de surveiller la croissance des arbres. Même pendant les weekends, avec mon téléphone portable et grâce aux capteurs je peux tout vérifier, je peux par exemple si les lampes fonctionnent normalement” ajoute Santamaria.

Des ampoules LEDs reproduisent les cycles du jour et de la nuit en s’adaptant aux espèces qui sont en croissance.

“Avant de construire la chambre de croissance nous avons mené des études pour définir les bons paramètres de culture pour chaque arbre: température idéale et humidité bien sur, mais aussi combien de journées de lumière les arbres ont besoin et l’intensité de cette lumière. Nous avons besoin de connaître ces paramètres pour avoir des arbres qui grandissent vite mais qui soient aussi robustes, avec une bonne architecture des racines afin qu’ils puissent être replantés en toute sécurité en plein air” explique Tatiana Marras, une autre biologiste de l’université de Tuscia.

Une serre autonome et itinérante

Les scientifiques disent qu’ils ont développé ce prototype pour montrer que les espèces pouvaient être régénérées en utilisant moins d’eau, de pesticides, d’engrais et d‘énergie. Et pour cela, ils ont du prendre en compte de nombreux impératifs de la botanique et des sciences végétales.

“C‘était crucial de comprendre qu’un important paramètre de croissance était la hauteur de l’arbre. Cela nous informe tout d’abord sur la bonne santé du bébé arbre, mais on peut aussi grâce à ces informations calculer la cinétique de cette hauteur, et donc avoir des détails importants sur la vitesse de croissance des arbres” affirme le Docteur en botanique Donato Chiatante.

Le prototype a été pensé pour être portable. Il est muni de vingt panneaux photovoltaïques, et peut donc être installé dans les régions isolées où certains arbres spécifiques sont nécessaires au repeuplement de la foret.

“Chaque plante a un génome spécifique. Le chêne-liège espagnol, par exemple, diffère sous certains aspects du chêne-liège italien ou français. Avec ce prototype nous pouvons planter et transplanter des bébés arbres dans chaque pays, à chaque endroit sans aucun risque de pollution génétique” assure le dendrologue Bartolomeo Schirone, coordinateur du projet.

Les premiers containers pourraient être commercialisés dans six ans environ. Les pépinières, les paysagistes et les urbanistes sont les premiers clients potentiels.

Julián López Gómez, euronews

Prochain article