DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crash du MS804 : l'Egypte penche pour la thèse terroriste

monde

Crash du MS804 : l'Egypte penche pour la thèse terroriste

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

En Egypte: les autorités se veulent extrêmement prudentes, mais elles penchent plutôt pour la thèse d’une attaque terroriste.

L’armée s’est lancée dans une vaste recherche en pleine mer méditerranée, avec beaucoup de moyens.

Le président al-Sissi a demandé à intensifier ces recherches. Il a demandé à “tous les appareils de l’Etat concernés, y compris le ministère de l’Aviation civile (…) la marine et l’armée de l’air d’intensifier les opérations de recherche” pour “retrouver les débris de l’avion”.

Tout en restant extrêmement prudent, le ministre égyptien de l’Aviation civile a estimé que cette situation pouvait “laisser penser que la probabilité (…) d’une attaque terroriste est plus élevée que celle d’une défaillance technique” pour expliquer sa disparition. “Mais je ne veux pas tirer de conclusions hâtives”, a précisé Chérif Fathy à l’AFP. Un peu plus tôt, le président français François Hollande avait déclaré qu’“aucune hypothèse” n‘était “écartée” ou “privilégiée”.

Ce sont les Egyptiens qui supervisent les recherches. La France a déployé 2 avions militaires, comme la Grèce. Un avion américain participe aussi. Du côté égyptien, plusieurs navires et avions ont été déployés, ainsi qu’un sous-marin.

Le Bureau français d’enquêtes et d’analyses (BEA) a envoyé trois enquêteurs au Caire.

Mohammed Shaikhibrahim, correspondant d’Euronews en Egypte: “Une autre catastrophe aérienne vient donc s’ajouter à la liste des accidents récents en Egypte, et il va forcément provoquer une pression économique sur les autorités, et des problèmes de sécurité. Il faut s’attendre à ce que la cause réelle de l’accident ne soit déterminée que dans les jours à venir.”

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article