DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cinq ans après, la Norvège commémore le drame d'Utøya

Le 22 juillet 2011, déguisé en policier, l’extrémiste de droite Anders Breivik avait massacré 77 personnes en faisant d’abord exploser une bombe près du siège du gouvernement à…

Vous lisez:

Cinq ans après, la Norvège commémore le drame d'Utøya

Taille du texte Aa Aa

Le 22 juillet 2011, déguisé en policier, l’extrémiste de droite Anders Breivik avait massacré 77 personnes en faisant d’abord exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo. Il avait ensuite ouvert le feu pendant plus d’une heure lors d’un rassemblement de jeunes travaillistes piégés sur l‘île d’Utøya.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Personne ne doit être tué pour ce en quoi il croit."

Mani Hussaini Leader du parti des jeunes travaillistes de Norvège

“Sur cette petite île, des centaines de jeunes ont été traqués”, rappelle Mani Hussaini, leader du parti des jeunes travaillistes. “Beaucoup ont été blessés à vie, 69 n’ont pas survécu. Ce pourquoi nous sommes ici aujourd’hui, cela n’aurait jamais du se produire. Personne ne doit être tué pour ce en quoi il croit. Le deuil et la peine sont là pour toujours et nous les ressentons aujourd’hui plus encore”.

Cinq ans après, la Norvège s’accroche à ses valeurs, loin de la tentation du tout-sécuritaire. En août 2012 Anders Breivik a été condamné à 21 ans de prison, une peine susceptible d‘être prolongée indéfiniment. Son procès, qui a duré dix semaines, est considéré comme un modèle de respect de l‘état de droit.