DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attaque meurtrière à Munich: pas de lien avec l'Etat islamique

monde

Attaque meurtrière à Munich: pas de lien avec l'Etat islamique

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

L’attaque meurtrière dans un centre commercial de Munich vendredi n’a pas de lien avec l’Etat islamique. C’est ce qu’a déclaré samedi matin la police allemande lors d’une conférence de presse. La police a expliqué que le tireur de 18 ans souffrait d’une forme de dépression. Les enquêteurs penchent pour la piste d’un “forcené”.

“A ce stade de l’enquête nous pouvons dire qu’il n’y aucune indication d’un lien avec l’Etat islamique”. Nous avons trouvé dans sa chambre des documents sur les tueries de masse. Le tueur semblait s’y intéresser de près”, a déclaré Hubertus Andrä, le chef de la police de Bavière.

Les enquêteurs ont établi un lien “évident” avec le massacre d’Andres Breivik perpetré il y a cinq ans jour pour jour en Norvège.

L’auteur de la tuerie de Munich est un Germano-Iranien né à Munich, qui y a grandi et qui a agi seul. Ses parents devraient apporter des éléments importants pour l’enquête mais ils ne sont pour l’heure pas en état de répondre aux questions des enquêteurs.

Le tueur a sans doute piégé ses victimes en piratant un compte Facebook pour les inviter à se rendre dans un restaurant McDonald’s et y bénéficier de réductions, a affirmé le ministre allemand de l’Intérieur Thomas de Maizière. Celui-ci a également souligné que le jeune homme de 18 ans avait probablement été victime dans le passé de “harcèlement” par d’autres “jeunes de son âge”.

Il a tué neuf personnes et blessé seize autres vendredi en fin d’après-midi avant de prendre la fuite et de se suicider non loin du centre commercial.

La plupart des morts sont des adolescents ou des jeunes: trois étaient âgées de 14 ans, deux de 15 ans, les autres ayant 17, 19, 20 et 45 ans.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article