DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : quatre hôpitaux et une banque de sang bombardés à Alep

monde

Syrie : quatre hôpitaux et une banque de sang bombardés à Alep

Publicité

Des établissements de santé ont de nouveau été pris pour cibles en Syrie. Quatre hôpitaux et une banque de sang ont été bombardés à Alep, dans le nord de la Syrie.

L’Association des médecins indépendants (IDA), qui travaille sur place, a dénoncé des attaques menées par l’aviation du régime de Bachar al-Assad et de son allié russe. Les comités de coordination local, opposants au régime syrien, assurent que ces bombardements auraient causé la mort de 121 Syriens, dont 53 à Alep.

Dans la nuit de samedi à dimanche, un nouveau-né aurait notamment été tué dans l’un de ces hôpitaux, a indiqué l’IDA, qui soutient des centres de santé dans la ville. Le nourrisson est décédé après la rupture de son alimentation en oxygène à la suite d’une frappe sur l’hôpital, la deuxième visant l‘établissement.

Les quatre centres de santé frappés sont désormais hors service, il n’en resterait plus que cinq opérationnels dans ce secteur d’Alep.

Depuis le 17 juillet dernier, les quartiers de l’est de la ville syrienne, contrôlés par les rebelles, sont totalement assiégés. La situation humanitaire pour les 200 000 habitants de ces quartiers s’aggrave encore un peu plus alors que les risques de famine et de pénurie générale augmentent jour après jour.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la Syrie a été le pays le plus dangereux pour les travailleurs sanitaires l’année dernière, avec 135 attaques contre du personnel et des infrastructures médicales.

avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article