DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les festivals ont la côte en Hongrie

économie

Les festivals ont la côte en Hongrie

Publicité

L‘été, c’est la saison des festivals en Hongrie. La cinquième édition du Paloznak Jazz Picnic a commencé ce jeudi sur les rives du lac Balaton. Des milliers de personnes font chaque année le déplacement pour l‘événement qui transforme complètement ce petit village de 500 habitants. La recette: des artistes locaux, des bons produits et du bon vin.

Les vignerons de la région, qui organisent l‘événement, n’ont pas la folie des grandeurs. “On n’est pas soutenus par une grosse ville ni une grande organisation avec un gros budget. Nos revenus sont générés par la billetterie et les sponsors que j’ai contacté moi-même” explique l’organisateur, Szabolocs Homola.

A Paloznak, il n’y a pas d’industrie, aucune grande entreprise. Le festival est la principale source de revenus. Le village bénéficie largement de l‘événement, explique Ákos Czeglédy, le maire de la commune : “le prix de l’immobilier a augmenté. Beaucoup de gens viennent visiter le village. Les commerces locaux, les producteurs, tous bénéficient indirectement de l‘événement. Il faut réserver un hôtel six mois à l’avance”, dit-il au micro d’euronews.

Des glaces, du fromage et du bon vin. Ici le public a au plus de trente ans, il est assez exigeant.
On est loin des stars internationales et des foules en délire qui caractérisent les festivals géants comme le Coachella en Californie ou Rock in Rio au Brésil.

Les petites villes et les villages tendent à placer les produits et la culture régionale au cœur de leur festival. C’est ainsi qu’on passe des rencontres médiévales à des rassemblements autour du goulasch, ou des fêtes du vin. En Hongrie, plus de 8000 festivals sont organisés chaque année, plus d’un tiers dépasse les 10 000 visiteurs.

Situé sur une île au bord du Danube en plein Budapest, Sziget est plus grand festival du pays. Il accueillera la semaine prochaine plus de 400 000 personnes et une ribambelle d’artistes internationaux. L’an dernier le festival a dégagé 33 millions d’euros. Le Palonzak Jazz Picnic, 60 000 euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article