DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crimée : l'Ukraine et la Russie à couteaux tirés

monde

Crimée : l'Ukraine et la Russie à couteaux tirés

Publicité

Le président ukrainien a demandé la mise en alerte des unités militaires situées près de la frontière avec la Crimée, ainsi que le long de la ligne de front des régions séparatistes du Donbass, une décision rendue publique sur Twitter. Petro Porochenko a qualifié hier “d’absurdes et cyniques”, les accusations du Kremlin affirmant que Kiev avait fomenté des attentats et des incursions armées dans la péninsule annexée en 2014 par la Russie. Selon lui, ces fausses allégations du Kremlin sont “un pretexte pour accentuer la pression militaire sur l’Ukraine”.

Ces accusations sont en tous cas inhabituelles. Pour Moscou, l’Ukraine a cherché à “déstabiliser le climat sociopolitique” en Crimée, en s’en prenant à des infrastructures vitales du territoire. Vladimir Poutine a réuni un Conseil de sécurité ce jeudi à Moscou et annoncé un renforcement de la sécurité en Crimée.

Selon les services de renseignements russes diverses opérations antiterroristes ont été menées le week-end dernier conduisant notamment à l’arrestation d’un officier des services de renseignements ukrainiens, Evgueni Panov. Près de la ville d’Armiansk des engins explosifs et des munitions auraient également été saisis. Un agent du FSB ainsi qu’un militaire russe ont été tués lors d’affrontements.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article