DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les dirigeants du sud de l'UE font bande à part

monde

Les dirigeants du sud de l'UE font bande à part

Publicité

Les dirigeants des sept pays du sud de l’Union européenne se sont réunis à Athènes. Un mini-sommet pour appeler à la relance de la croissance et de l’Europe sociale.

Un rendez-vous qui a suscité l’agacement des tenants de l’orthodoxie budgétaire, au premier rang desquels le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, qui n’a pas apprécié cette initiative du premier ministre grec Alexis Tsipras.

« Peu importe s’il y a plus ou moins de pays qui entrent ou sortent de l’Europe, il doit y avoir une meilleure Europe qui serait capable d’inspirer ses citoyens », a déclaré Alexis Tsipras

« L’Europe ne peut pas continuer à n‘être que des technicités, des règles, des finances, des administrations et de l’austérité », a surenchéri le premier ministre italien Matteo Renzi. « L’Europe de demain doit par-dessus tout être basée sur des valeurs profondes parce que c’est cela qui l’a rendue grande. L’Europe sociale, l’Europe des idéaux, l’Europe de la beauté. »

L’analyse de l’envoyé spécial d’euronews, Stamatis Giannisis :

« En étant à l’initiative de ce sommet des pays européens du Sud, Alexis Tsipras souhaitait créer un front anti-austérité pour défier Berlin et ceux qui en Europe sont partisans d’un serrage de ceinture. Mais ce rendez-vous est avant tout un moyen pour le premier ministre grec de tenter de redorer l’image de son gouvernement auprès de l’opinion publique. »

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article