Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les dirigeants du sud de l'UE font bande à part

Les dirigeants du sud de l'UE font bande à part
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les dirigeants des sept pays du sud de l’Union européenne se sont réunis à Athènes. Un mini-sommet pour appeler à la relance de la croissance et de l’Europe sociale.

Un rendez-vous qui a suscité l’agacement des tenants de l’orthodoxie budgétaire, au premier rang desquels le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, qui n’a pas apprécié cette initiative du premier ministre grec Alexis Tsipras.

« Peu importe s’il y a plus ou moins de pays qui entrent ou sortent de l’Europe, il doit y avoir une meilleure Europe qui serait capable d’inspirer ses citoyens », a déclaré Alexis Tsipras

« L’Europe ne peut pas continuer à n‘être que des technicités, des règles, des finances, des administrations et de l’austérité », a surenchéri le premier ministre italien Matteo Renzi. « L’Europe de demain doit par-dessus tout être basée sur des valeurs profondes parce que c’est cela qui l’a rendue grande. L’Europe sociale, l’Europe des idéaux, l’Europe de la beauté. »

L’analyse de l’envoyé spécial d’euronews, Stamatis Giannisis :

« En étant à l’initiative de ce sommet des pays européens du Sud, Alexis Tsipras souhaitait créer un front anti-austérité pour défier Berlin et ceux qui en Europe sont partisans d’un serrage de ceinture. Mais ce rendez-vous est avant tout un moyen pour le premier ministre grec de tenter de redorer l’image de son gouvernement auprès de l’opinion publique. »