DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Discours de Juncker sur l'Etat de l'Union : un nouvel appel à l'unité

monde

Discours de Juncker sur l'Etat de l'Union : un nouvel appel à l'unité

Publicité

50 minutes d’un discours prononcé en trois langues, et comme l’an dernier, l‘éternel appel à l’unité…
Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a livré devant les eurodéputés son discours annuel sur l’Etat de l’Union. Une Union mise à rude épreuve par le Brexit et qui se heurte aux nationalismes, même si pour Jean-Claude Juncker, elle n’est pas menacée de disparition.

“L’Union européenne n’est pas au mieux de sa forme, a-t-il regretté. Beaucoup de choses n’ont pas changé pour le mieux. Certains développements suggèrent que dans certains zones, nous faisons face à une crise existentielle de l’Union européenne.”

Sur la crise migratoire, Juncker a fait allusion au refus de certains pays, notamment la Slovaquie et la Hongrie, de voir des réfugiés relocalisés sur leur sol.

“Lorsqu’il s’est agit de gérer la crise des réfugiés, nous avons vu de la solidarité. Je suis convaincu que beaucoup plus de solidarité est nécessaire, mais je sais aussi que la solidarité doit être volontaire. Elle doit venir du coeur. Elle ne peut pas être forcée, elle ne peut pas être imposée.”

Jean-Claude Juncker a également défendu les accords de libre-échange, créateurs d’emplois selon lui, et il a proposé de doubler la capacité du fonds d’investissement européen pour relancer la croissance. Elle serait portée à 630 milliards d’euros en 2022.

Pour écouter le discours en entier :

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article