DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une Europe unie et utile, l'objectif de Juncker

monde

Une Europe unie et utile, l'objectif de Juncker

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Changement de ton cette année dans le discours sur l‘état de l’Union de la Commission européenne et de son président Jean-Claude Juncker. Terminé la vindicte sur la crise migratoire, pendant 50 minutes, le Luxembourgeois a présenté son plan d’attaque, un “agenda positif” pour les 12 mois à venir, voulant à tout prix convaincre de l’utilité et de l’importance d’une Union européenne unie.

Il s’est exprimé en anglais, en allemand et en français depuis le parlement de Strasbourg affichant complet.

L’avenir européen

Nous ne détruisons pas, nous ne voulons pas nuire, nous voulons construire, nous voulons une meilleure Europe.

Je crois que les 12 prochains mois sont décisifs si nous voulons réunir notre Union, si nous voulons montrer au monde que l’Europe est encore une force capable d’actions communes.

Des projets sociaux et économiques

La commission propose aujourd’hui de mettre sur pied “un corps européen de solidarité”. Les jeunes à travers l’Europe pourront ainsi se porter volontaires pour aider là où le besoin se fait sentir le plus, pour répondre à des situations de crise comme la crise des réfugiés ou le récent tremblement de terre en Italie. Ces jeunes gens pourront ainsi développer leurs talents, non seulement travailler mais aussi vivre une expérience humaine inestimable.

Ce “corps européen de solidarité” pourrait compter 100 000 jeunes dès 2020.

Le président de la Commission dit aussi vouloir doubler la capacité financière du plan d’investissement qui porte son nom, lancé en 2014 pour stimuler la croissance et l’emploi. A l’horizon 2022, le fonds pourra “atteindre 630 milliards d’euros”.

Ce fonds, financé par le budget européen et la Banque européenne d’investissement à hauteur de 21 milliards d’euros, doit attirer des investisseurs privés souhaitant financer des projets dans différents secteurs d’activité.

En reprenant ce même modèle, Juncker a annoncé le lancement d’un nouveau fonds, destiné cette fois à l’Afrique et aux pays voisins. L’objectif est d’y créer à la fois des opportunités pour les Européens et de s’attaquer à l’une des causes profondes des migrations économiques depuis ces pays vers l’Europe.

L’exécutif européen a aussi proposé une réforme des marchés des télécoms européens, rendue nécessaire après la révolution numérique, faisant valoir les énormes possibilités d’emplois qu’ils représentent.

Il veut notamment stimuler l’investissement dans le haut débit pour préparer l’UE à la 5e génération de téléphonie mobile (5G), dont le lancement commercial mondial aura lieu en 2020, et rester compétitif face aux USA et l’Asie.

Terrorisme et défense

Une Europe qui protège est une Europe qui se défend. Nous devons nous défendre d’abord, et c’est une priorité absolue contre le terrorisme. Tout comme nous sommes restés solidaires dans le deuil, nous devons rester unis dans notre réponse collective. Nous devons rester fidèles à nous-mêmes, à nos valeurs, à nos sociétés démocratiques, plurielles, ouvertes et tolérantes.

Juncker a notamment appelé à la mise en oeuvre rapide du nouveau corps européen de gardes-frontières, qui doit remplacer l’agence Frontex.

Je veux voir le déploiement dès le mois d’octobre d’au moins 200 gardes-frontières et 50 véhicules supplémentaires aux frontières extérieures de la Bulgarie“ avec la Turquie.

Il a aussi annoncé qu’un texte législatif serait sur la table d’ici novembre pour créer un système européen d’informations de voyage, comparable au dispositif ESTA existant aux Etats-Unis.

Il permettrait selon la Commission d’avoir plus d’informations sur les voyageurs de pays tiers n’ayant pas besoin de visas pour entrer dans l’espace Schengen, et d‘évaluer avant leur arrivée des risques potentiels.

Il a également proposé que l’Europe se dote “d’un quartier-général unique au sein de l’UE” et annoncé une proposition “avant la fin de l’année” de créer “un fonds européen de la défense” pour “stimuler activement la recherche et l’innovation” dans l’industrie de la défense.

Quelle place dans le monde ?

Le monde devient plus grand chaque jour et l’Europe plus petite chaque jour. Si nous voulons garder rang et influence dans le monde, il est évident que ce n’est qu’ensemble que nous sommes et resterons incontournables.

Regardez le conflit qui sévit en Syrie. Ses conséquences pour l’Europe sont immédiates mais où est l’Union ? Où sont ses Etats membres dans les négociations en vue d’un réglement du conflit ?

L’histoire ne se souviendra pas de nous mais elle se souviendra de nos erreurs. Ne nous rendons pas coupables d’erreurs qui mettraient fin au rêve européen.

Les sujets prompts à diviser ont été contournés, sa vision est celle d’une Europe plus solidaire, une Europe qui doit compter à l‘échelle internationale.

Sur la crise migratoire, Juncker a notamment fait une allusion au refus de certains pays, notamment la Slovaquie et la Hongrie, de voir des réfugiés relocalisés sur leur sol :

Lorsqu’il s’est agit de gérer la crise des réfugiés, nous avons vu de la solidarité. Je suis convaincu que beaucoup plus de solidarité est nécessaire, mais je sais aussi que la solidarité doit être volontaire. Elle doit venir du coeur. Elle ne peut pas être forcée, elle ne peut pas être imposée.

Avec AFP

Pour écouter le discours en entier :

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article