DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La justice néerlandaise confirme le procès de Geert Wilders


Pays-bas

La justice néerlandaise confirme le procès de Geert Wilders

C‘était en mars 2014, lors d’une soirée post-électorale.
Le leader d’extrême-droite néerlandais Geert Wilders s’adressait à ses partisans :
Voulez-vous plus ou moins de Marocains dans votre ville et aux Pays-Bas ?
Galvanisée, la foule avait répondu : “on en veut moins !
Et Wilders d’affirmer alors, avec un sourire : “Et bien on va s’en charger !

Ces propos avaient alors suscité une vague d’indignation. Et cela va même se traduire par un procès pour discrimination et incitation à la haine. Ainsi en a décidé ce vendredi la justice néerlandaise.

Les avocats de Geert Wilders avaient mis en avant le fait que jamais leur client n’avait été poursuivi jusque-là pour ses propos sur les Marocains.

Le tribunal a balayé cet argument.

Le fait que M. Wilders n’ait jamais été poursuivi ces 9 dernières années pour ses remarques ou pour les positions de son parti à l‘égard des Marocains, ce n’est pas un argument, et cela ne veut pas dire qu’il ne sera jamais jugé pour ses propos sur les Marocains.
Hendrik Steenhuis, juge du tribunal de La Haye

Et de fixer la date du procès au 31 octobre.

Geert Wilders a déjà réagi sur Twitter affirmant qu’il est “poursuivi pour ce que des millions de personnes pensent“.

S’il est jugé coupable, le leader du Parti pour la Liberté (PVV) risque jusqu‘à 2 ans de prison et 20 000 euros d’amende.

Son parti d’extrême-droite compte bien s’imposer lors des prochaines élections législatives prévues en mars prochain.

Pour aller plus loin

>> Pays-Bas: les dérapages de Wilders peuvent-ils renforcer l’extrême droite ?

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Israël suspend sa coopération avec l'Unesco