DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Jungle de Calais : premières évacuations dans le calme


France

Jungle de Calais : premières évacuations dans le calme

ALL VIEWS

Touchez pour voir

L‘évacuation de la Jungle de Calais se passait dans le calme ce matin.

Bien avant le lever du jour, une centaine de migrants, essentiellement des Soudanais, attendent le départ. Il leur faut choisir leur destination finale, Rhône Alpes ou la Bourgogne. Vers 8h45, le premier car prend la direction de la Bourgogne. Xavier, un volontaire a tenu à être là : “Pour accompagner nos amis qu’on connait depuis des mois et qui partent vers l’inconnu aujourd’hui”, dit-il.

The Jungle in Calais 2003-2016

Soixante cars doivent transporter les migrants dans la journée vers l’un des 451 Centres d’accueil et d’orientation ouverts dans 12 régions de France.

La Jungle, née il y a 18 mois, est habitée par des réfugiés dont le but est de traverser la Manche pour gagner la Grande-Bretagne.
La fermeture du plus grand bidonville de France où vivent 6.000 à 8.000 personnes est présentée comme humanitaire par le gouvernement français.

“Je suis Soudanais, nous raconte un migrant. Le gouvernement français nous a dit : on veut vous emmener dans d’autres villes. Parce que la vie dans la jungle n’est pas bonne, pour personne, à cause de l’hiver.. et en n’importe quelle saison.”

Mais 2.000 personnes seraient réticentes à quitter la “Jungle”, comme le souligne Zsiros Sandor notre reporter sur place. La Grande-Bretagne, c’est ce qui les a amenés à survivre ici à Calais pendant des mois. Et si près du but, pas question de renoncer. Les dernières évacuations risquent donc d‘être beaucoup plus compliquées.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Calais : près de 200 mineurs de la "Jungle" sont partis en Grande-Bretagne