DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le scandale des emails pousse Trump en tête des sondages


monde

Le scandale des emails pousse Trump en tête des sondages

Depuis Washington notre correspondant Stefan Grobe fait le point sur les derniers rebondissements de la campagne électorale américaine.

Mark Davis : “Stefan, en relançant son enquête sur les emails de Hillary Clinton, le FBI s’est mis face à de nombreuses pressions politiques une semaine avant les élections présidentielles. Le FBI peut-il vraiment tirer des conclusions avant que les Américains votent ?”

Stefan Grobe : “Eh bien c’est une bonne question Mark. C’est un processus compliqué et long : ce que le FBI a commencé à faire lundi c’est télécharger une série d’emails d’un assistant de Clinton dans un programme informatique spécial qui permettra aux experts du bureau de déterminer s’ils contiennent des informations classifiées ou non.
Ensuite, le FBI devra prouver si les informations classifiées ont été envoyées de façon impropre intentionnellement ou si quelqu’un a tenté de dissimuler de nouveaux emails au FBI. Les deux choses constituent un crime.
Savoir si les enquêteurs seront en mesure d’achever ce processus d’ici le jour de l‘élection, ce n’est pas très clair à ce stade.”

Mark Davis :“Comme le public digère-il tout cela, comment cela influence-il les sondages ?”

Stefan Grobe : “L’annonce du FBI a certainement ralenti l‘élan de la campagne de Clinton et nombre de ses employés et bénévoles deviennent nerveux.
Il y a eu deux sondages nationaux aujourd’hui : l’un attribue 6 points d’avance à Clinton, c’est inchangé, l’autre voit Trump avec une avance de 1 point ce qui est nouveau.

Mark Davis : “En cas d‘échec, le parti républicain perdrait sa troisième élection consécutive, ce qui n’est pas arrivé depuis la Deuxième Guerre mondiale. En quoi la stratégie de campagne de Donald Trump est-elle différente de celle de Mitt Romney et John McCain lors des deux dernières élections ?”

Stefan Grobe : “Tout au long de la campagne, y compris pendant la primaire, Trump a violé pratiquement toutes les règles d’une campagne traditionnelle en s’appuyant uniquement sur trois piliers : l’un est Twitter, l’autre est la couverture médiatique et le troisième est le système des grands meetings. Il ne fait rien d’autre. Il ne fait pas un travail de terrain. Il laisse cela au comité national républicain qui lutte pour rivaliser avec la technique de campagne de Clinton très large et très sophistiquée. Cela fera probablement la différence le jour du scrutin.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Pays du Golfe : HRW dénonce la répression des activistes utilisant Internet