DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : le cessez-le feu entrera en vigueur à minuit

La trêve concerne toutes les parties engagées dans le conflit, à l'exception du groupe Etat islamique et du Front Fatah al-Sham.

Vous lisez:

Syrie : le cessez-le feu entrera en vigueur à minuit

Taille du texte Aa Aa

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé ce jeudi l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu en Syrie. Cette trêve doit débuter en vigueur à minuit.
Elle concerne toutes les parties engagées dans le conflit, à l’exception du groupe Etat islamique et du Front Fatah al-Sham.
Au total, sept groupes rebelles, dont le puissant Ahrar al-Cham, comptant 62.000 rebelles armés ont signé l’accord de cessez-le-feu avec le régime de Damas.

Le président russe a précisé qu’il y avait en fait 3 accords.
Le premier est relatif à la trêve entre le gouvernement syrien et les groupes rebelles armés.
Le deuxième concerne les mesures pour faire respecter ce cessez-le-feu.
Enfin, le troisième accord prévoit l’ouverture de négociations de paix, incluant la Turquie et l’Iran, en plus de la Russie.

Les accords que nous avons obtenus restent fragiles, et ils demandent une attention particulière pour les sauvegarder et les développer. Néanmoins, ils sont le résultat remarquable d’un travail commun du ministère de la défense, du ministère des affaires étrangères et de nos partenaires dans la région.
Vladimir Poutine, président russe

Les précédents accords de cessez-le-feu n’ont jamais été durablement respectés. Là, c’est la première fois que la Turquie parraine une telle trêve.

La Russie et la Turquie sont les garants de cet accord. A ce stade, rien n’indique que, du côté du gouvernement syrien, la Russie sera le seul parrain, ou si l’Iran signera aussi ce texte. Mais ce qui est sûr, c’est que déjà, la Russie se pose en garant de ce cessez-le-feu.
Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères

Bombardements

Le conflit en Syrie a débuté en mars 2011. Il a fait plus de 310 000 morts.
Pas plus tard que ce jeudi, 7 civils dont 3 enfants ont été tués dans des bombardements menés par le régime de Bachar al-Assad, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG basée à Londres. Cela s’est passé dans la Ghouta orientale, près de Damas, une région en partie contrôlée par des insurgés.

avec agences