DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fraude fiscale : l'infante Cristina relaxée mais son mari emprisonné


Espagne

Fraude fiscale : l'infante Cristina relaxée mais son mari emprisonné

La monarchie espagnole tombe un peu plus de son piédestal. Fait sans précédent depuis son instauration en 1975, un membre de la famille royale, l’infante Cristina, autrement dit la soeur du roi Felipe VI, était en procès pour complicité de fraude fiscale. Elle s’en tire à peu près bien puisqu’elle a été relaxée ce vendredi. En revanche, elle devra payer une amende de plus de 265 000 euros pour sa responsabilité civile en tant qu‘épouse.

La peine prononcée à l’encontre du mari de Cristina de Bourbon, Inaki Urdangarin, est nettement plus lourde. L’ancien champion olympique de handball va être emprisonné pendant 6 ans et 3 mois. Il est condamné également à une amende de plus de 512 000 euros pour fraude fiscale, malversations, trafic d’influences, escroquerie et blanchiment d’argent.

Inaki Urdangarin, du sport à la prison :

Le soutien sans faille de Cristina

Le verdict est tombé à la mi-journée à Palma de Majorque, la capitale des îles Baléares, où était jugé le couple, avec 15 autres prévenus, depuis plus d’un an. Le principal accusé, Inaki Urdangarin, est soupçonné d’avoir détourné près de six millions d’euros de subventions, données à la fondation qu’il présidait, l’Institut Noos, par les gouvernements régionaux des Baléares et de Valence de 2004 à 2006. Une partie de ces fonds avait alimenté la caisse d’une société appartenant au couple royal.

L’infante d’Espagne et son époux n‘étaient pas présents au tribunal pour entendre le jugement. Ils se trouvaient à Genève, en Suisse, ont indiqué plusieurs médias espagnols; c’est là qu’ils vivent depuis trois ans. Depuis que le scandale a éclaté fin 2011, Cristina n’a jamais cessé de soutenir son mari, expliquant qu’elle a toujours cru à son innocence. Son avocat a réagi à la suite du verdict, évoquant “une satisfaction” mais aussi “une contrariété de partager une condamnation avec son mari qu’elle considère injuste”.

Felipe VI à bonne distance de sa soeur :

Et dire que Cristina et son frère Felipe VI, le roi d’Espagne, étaient si proches ! L’affaire les a totalement séparés. L’infante n’a même pas été invitée à son intronisation, elle s’est vue retirer le titre de duchesse de Palma et désormais, elle est bannie de tous les événements royaux. Ce vendredi, le souverain inaugurait une exposition dans un musée de Madrid quand le tribunal a prononcé son jugement. Il s’est contenté de dire “son plus grand respect pour l’indépendance du pouvoir judiciaire”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Syrie : réunion à Bonn avant les négociations de Genève