DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une caméra cachée, scénario machiavélique d'un assassinat politique ?


Corée du Nord

Une caméra cachée, scénario machiavélique d'un assassinat politique ?

L’enquête sur la mort de Kim Jong-Nam, le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, se poursuit en Malaisie. Quatre personnes, dont une de nationalité nord-coréenne, ont été arrêtées. La victime a été assassiné lundi, succombant aux blessures infligées par un liquide projeté sur son visage. Deux femmes l’ont aspergé à l’aéroport de Kuala Lumpur. En Indonésie, la mère de Aishah soutient que sa fille, l’une des suspectes, pensait participer à une sorte de “caméra cachée” : “Elle a dit qu’elle voulait aller en Malaisie pour participer à une émission où l’on surprend les gens en les aspergeant de parfum. C’est une jeune fille innocente à qui on a juste proposé de gagner une bonne somme d’argent.”

Devant la morgue de Kuala Lumpur, l’ambassadeur nord-coréen a affirmé que son pays rejettera les résultats de l’autopsie, car la Malaisie s’en est chargée seule, la Malaisie qui refuse de rendre le corps.

“Nous condamnons fermement l’attitude de la Malaisie, a dit Kang Chol, nous n’en comprenons pas les raisons, et nous allons porter l’affaire devant la Cour internationale de justice.”

Kim Jong-Nam, 45 ans, était le demi-frère du dictateur nord-coréen, tombé en disgrâce depuis 2001. Un temps pressenti pour être l’héritier du régime, il vivait en exil avec sa famille, à Macao, Singapour ou en Chine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Etats-Unis

Trump nomme Scott Pruitt, un climato-sceptique, à l'Environnement