DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le décret migratoire américain inquiète les pays concernés


Iran

Le décret migratoire américain inquiète les pays concernés

Le nouveau décret migratoire signé par Donald Trump inquiète aussi l’Onu. Le Haut commissariat pour les Réfugiés se préoccupe de ceux qui fuient les guerres et les persécutions.

“Cette suspension est temporaire. Nous essayons de travailler avec l’administration américaine de façon constructive, positive, pour trouver des solutions”, dit Cécile Rouilly, porte-parole de l’UNHCR.

Dans l’agence de voyage Parsavosh, à Téhéran, on a peur que la décision ait un impact négatif sur l’activité. Zohreh, la patronne, a été informée que l’Iran était sur la liste des pays concernés : “Les décisions prises par le président américain Trump, interdisant ou autorisant ceci ou cela, ont causé une instabilité au sein de l’exécutif américain, et beaucoup de gens pourraient changer d’avis et décider de ne pas voyager du tout aux Etats-Unis.” Le Yémen est lui aussi stigmatisé par le décret. Dans la capitale Sanna, Hassan, journaliste, estime que le décret américain est injuste :“Premièrement, la décision est raciste, deuxièmement, s’ils veulent vraiment combattre le terrorisme, il y a des individus d’autres pays qui sont liés au terrorisme, et notamment dans les pays du Golfe.”

Autre pays concerné, la Somalie. Le nouveau président, élu il y a moins d’un mois, posséde la double nationalité somalienne et américaine : “On aurait vraiment voulu qu’ils annulent ce décret, regrette Mohamed Abdullahi Mohamed, et évidemment on doit discuter avec le gouvernement américain parce que comme chacun sait nous avons une importante communité somalienne aux Etats-Unis.”

La Somalie doit combattre sur son sol le terrorisme des islamistes Shebab.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

CEJ : les pays européens libres de refuser des visas humanitaires