DERNIERE MINUTE

Quel avenir pour Alitalia ? En proie à de lourdes pertes, la compagnie aérienne a été placée sous tutelle par le gouvernement italien, après le rejet par le personnel d’un plan de restructuration. Dans la foulée, Rome a nommé trois administrateurs extraordinaires, qui ont pour mission de trouver rapidement un repreneur.

Les salariés d’Alitalia, eux, sont amers : “Ce n’est pas notre faute si l’entreprise fait faillite,. Nous avons fait notre travail avec passion. C’est la faute du management, qui n’a pas su identifier la bonne stratégie, et aussi des gouvernements successifs qui n’ont pas su adopter les bonnes lois”, souligne Corrado Di Vincenzo, un employé d’Alitalia.

Durant l‘été 2014, Alitalia, déjà en grande difficulté, était acquise à hauteur de 49 % par la compagnie émiratie Etihad, qui n’a pas réussi à imposer son plan de restructuration. Ce dernier prévoyait 1.700 suppressions de postes sur 12.500 et des baisses de salaires. Face à l’opposition des salariés, le PDG d’Etihad a décidé de jeter l‘éponge.

Pour l’heure, les vols d’Alitalia ne sont pas impactés. Rome a accordé à la compagnie un prêt de 600 millions d’euros, qui doit permettre aux avions de voler pendant les six prochains mois.

Avec AFP, Reuters, Les Echos