DERNIERE MINUTE

"Fruixit", quand le Brexit fait fuir les saisonniers d'Europe de l'Est

Les agriculteurs britanniques peinent à trouver des saisonniers. 15 000 postes sont vacants. La faute au Brexit qui a fait peur aux travailleurs d'Europe de l'Est, habitués à travailler au Royaume-Uni.

Vous lisez:

"Fruixit", quand le Brexit fait fuir les saisonniers d'Europe de l'Est

Taille du texte Aa Aa

Le divorce avec l’Union européenne n’a pas encore été prononcé, mais déjà le Brexit pénalise les agriculteurs britanniques.

Les saisonniers pour la cueillette des fruits se font rares.
Ils viennent d’ordinaire des pays d’Europe de l’Est mais cette année ils manquent à l’appel.

La peur de complications liées au Brexit et la chute de la livre sterling les ont détournés de ce travail manuel.

Dans le Kent, Peter Bawn qui dirige Newmafruit Farms, craint de voir ses pommes pourrir faute de main-d’oeuvre. Il emploie d’ordinaire 90% de travailleurs venant d’Europe de l’Est. Cette saison, il n’a réussi qu‘à en trouver 120.

“Les Britanniques ne veulent pas faire ce travail. Je mets des annonces chaque jour mais je ne reçois aucune candidature. Si je n’avais pas ces employés d’Europe de l’Est, cette exploitation ne survivrait pas, puisque le travail manuel ne serait pas fait”, indique-t-il.

Et le phénomène ne concerne pas que les arboriculteurs. 15 000 postes de saisonniers seraient à pourvoir dans les exploitations agricoles au Royaume-Uni, faute de candidats britanniques.