Cet article n'est pas disponible depuis votre région

La livraison de courses express fait des vagues aux Pays-Bas

Access to the comments Discussion
Par Fernande van Tets
La livraison de courses express fait des vagues aux Pays-Bas
Tous droits réservés  Euronews   -  

Vos courses livrées chez vous en quelques minutes, c'est ce que vous promettent les services de livraison ultra rapide qui se sont développés à vitesse grand V dans les villes européennes ces deux dernières années. C'est le cas à Amsterdam comme dans 28 autres municipalités néerlandaises.

Rapidité à tout prix ?

Parmi les plateformes présentes dans le pays, Getir a connu une croissance mensuelle à deux chiffres depuis son lancement il y a quelques mois.

"Notre délai de livraison est de quelques minutes et on ne prend aucun engagement précis vis-à-vis de nos clients car c'est d'abord la sécurité de nos livreurs qui comptent," assure Florian Brunsting, directeur général de Getir Pays-Bas. "Notre rapidité vient de la technologie qu'on a développée ces deux dernières années et du fait que nos dépôts se trouvent à proximité de notre clientèle," explique-t-il.

Pour bénéficier de ce service, les clients qui passent commande via une application doivent débourser 1,80 euro par livraison.

"Ils roulent n'importe comment"

Sur les six derniers mois de 2021, le nombre de personnes qui ont eu recours aux services de livraison a été multiplié par plus de trois. Face à cette tendance forte en partie liée à la pandémie, les plateformes dont Flink, Gorillas ou encore Zapp ouvrent des "dark stores" (ou magasins de l'ombre), des mini-entrepôts non ouverts au public.

Ce qui n'est pas au goût de tous dans leur voisinage. Yunus Mulder est commerçant. Son magasin se situe en face d'un dépôt de Gorillas. "Mes colocataires se font tout le temps livrés, c'est de la pure facilité, tu restes sur ton canapé et tes courses sont livrées devant ta porte," reconnaît-il. "Mais moi, j'ai un commerce avec un entrepôt de Gorillas juste en face et comme ils doivent livrer dans les 10 minutes, ils roulent n'importe comment et ils gênent mes clients," dénonce-t-il.

Gel des ouvertures de "dark stores"

De plus en plus de municipalités néerlandaises envisagent de prendre des mesures pour réguler le marché. Amsterdam et Rotterdam ont déjà gelé les ouvertures de "dark stores".

La demande ne peut que continuer d'augmenter et les municipalités qui avaient été prises au dépourvu par l'essor rapide de nouveaux modèles économiques comme Airbnb et Uber tentent de prendre les devants.

Mais au moins l'une des plateformes implantées à Amsterdam dit étudier les options juridiques dont elle dispose pour pouvoir continuer à ouvrir des "dark stores" pour, dit-elle, répondre aux besoins de ses clients.