Quel statut pour les livreurs en Europe ? Reportage en Espagne qui a choisi le salariat

Access to the comments Discussion
Par Jaime Velázquez
Quel statut pour les livreurs en Europe ? Reportage en Espagne qui a choisi le salariat
Tous droits réservés  Diritti d'autore Paul White/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved   -  

Quel statut pour les travailleurs exerçants via les plateformes numériques ? Ces coursiers sont un élément essentiel des services de livraison à domicile mais leur statut est précaire, les plateformes embauchant pour des périodes de courte durée.

En Espagne, leur combat pour de meilleures conditions de travail s'est soldé par la mise en place cet été d'une loi obligeant les plateformes à établir des contrats de travail.

Bruxelles envisage maintenant d'étendre ce principe de salariat aux quelques 4 millions de livreurs européens.

Grâce à la nouvelle législation espagnole, des coursiers comme Fernando García, porte-parole de l'association "Riders For Rights",travaillent désormais de manière permanente pour une entreprise de livraison de repas : "J'ai un salaire mensuel, je gagne plus, je travaille 40 heures par semaine. J'ai une protection sociale. Je suis mieux loti maintenant. Le problème c'est qu'il y a beaucoup de collègues dont le statut n'a pas encore été revu."

Mais quatre mois après, la loi ne tient pas encore toutes ses promesses. La loi dite "cavalière" a fait une première victime en Espagne. La société britannique Deliveroo a quitté le pays le mois dernier en raison de l'augmentation de ses coûts opérationnels.

D'autres plateformes tentent de s'adapter, mais les nouvelles recrues ne représentent que 10 à 20 % des anciens effectifs.

Certains livreurs sont désormais employés par d'autres entreprises ou des agences de travail temporaire. Tandis que d'autres veulent continuer à travailler en tant qu'indépendants.

"Cette loi ne fait qu'ouvrir la porte à l'instabilité du travail, aux emplois précaires et aux contrats à temps plein qui n'améliorent pas les conditions ni pour le personnel ni pour les indépendants" indique Gustavo Gaviria, livreur à Madrid.

La plupart des plateformes investissent désormais des millions pour gagner des parts de marché et devenir les principaux acteurs de la livraison à domicile.

Pour les plateformes européennes de livraison, l'expérience espagnole n'est pas forcément une réussite, elles mettent en avant des résultats négatifs pour les coursiers, les restaurants et les clients.

Mais le secteur de la livraison à domicile est en plein essor. Quatre nouvelles entreprises ont fait leur entrée sur le marché espagnol. Et elles ont toutes embauché leur personnel.