Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Brésil : Cinq choses à savoir sur le débat télévisé qui a opposé Jair Bolsonaro et Lula ce dimanche

Access to the comments Discussion
Par Margaux Racaniere
Le débat, organisé par la chaîne télévisée Band, s'est tenu dimanche à 21 heures
Le débat, organisé par la chaîne télévisée Band, s'est tenu dimanche à 21 heures   -   Tous droits réservés  Andre Penner / AP   -  

Les candidats à l'élection présidentielle brésilienne se sont affrontés dans un premier débat télévisé ce dimanche. C'était la première confrontation directe entre l'actuel chef de l'État brésilien Jair Bolsonaro et l'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva, dit "Lula", les deux favoris pour l'élection d'octobre.

Quelques points à retenir :

1. Ce n'était pas un duel entre Jair Bolsonaro et Lula

Naturellement, comme Lula et Jair Bolsonaro dominent les sondages avec respectivement 47 et 32% des intentions de vote d'après l'institut Datafolha, et qu'il s'agit de figure très connues au Brésil et dans le monde, les regards étaient davantage tournés vers eux.

Mais au total, le débat télévisé a rassemblé six candidats à la présidentielle :  Luiz Inácio Lula da Silva (PT), Jair Bolsonaro (PL), Ciro Gomes (PDT), Simone Tebet (MDB), Felipe d'Ávila (Novo) et Soraya Thronicke (União Brasil). Ils ont été choisis parce qu'ils étaient les mieux placés dans l'agrégateur de sondages CNN/Locomotiva. 

Après le président sortant et l'ex-président, en troisième et quatrième place des sondages, on retrouve l'ancien ministre des Finances Ciro Gomez du PDT (centre gauche) et la sénatrice Simone Tebet du MDB (centre-droit).

2. Le débat s'est enflammé sur la question de la corruption

Dès le début du débat, Jair Bolsonaro a évoqué les cas de corruption découverts dans le gouvernement de Lula, qu'il considère comme "le plus corrompu de l'histoire du Brésil" et, à deux reprises, a qualifié le leader de l'opposition d'"ancien détenu".

Lula a passé près de deux ans en prison pour des condamnations pour corruption. Mais les peines ont été annulées en 2021 pour cause d'irrégularités dans la procédure.

Lula s'est dit "beaucoup plus propre" que Bolsonaro car il a été "jugé et déclaré innocent par la Cour suprême et par l'ONU" et a assuré qu'"il n'a été emprisonné" que pour des raisons politiques, afin que Bolsonaro puisse remporter les élections.

D'autres candidats ont également rappelé la corruption du Parti des travailleurs (PT) de Lula et ont rappelé les soupçons de corruption du président Jair Bolsonaro, notamment une tentative de détournement de l'argent public dans l'achat de vaccins contre le covid-19.

3. Il a été marqué par une attaque sexiste contre une journaliste

Face à une question de la journaliste Vera Maglhaes sur les fausses informations qu'il aurait diffusées sur le vaccin contre le Covid-19, le président sortant s'est emporté : "Vera, tu dors en pensant à moi, tu as une sorte de béguin (...) tu ne peux pas prendre parti dans un débat comme celui-ci et faire des accusations mensongères contre moi", a-t-il répliqué.

Une remarque dénoncée par les autres candidates présentes au débat. Il a été qualifié de misogyne, ce qu'il a fermement nié.

Jair Bolsonaro n'en est pas à sa première accusation de sexisme. Il avait critiqué le physique l'épouse du président Français Emmanuel Macron en 2019, et a régulièrement fait des remarques à des députées ou à des journalistes sur leur apparence.

4. La lutte contre la faim au Brésil était au cœur du débat

La lutte contre la faim, qui touche 33 millions de personnes au Brésil, a provoqué un nouvel échange musclé entre Lula et Bolsonaro, à propos des programmes de distribution des revenus.

Bolsonaro a promis de maintenir les subventions que son gouvernement a commencé à distribuer aux pauvres en août dernier, en pleine campagne électorale, et Lula l'a accusé de "mentir" car ces aides ne figurent pas dans le budget général pour 2023.

5. Ce n'est que le troisième débat présidentiel de Jair Bolsonaro

En 2018, année de son élection, Jair Bolsonaro n'a participé qu'aux deux premiers débats. Un mois avant le premier tour, il a été poignardé lors d'un meeting.  Après avoir subi une opération chirurgicale, il n'a pas repris les débats.

Pourtant d'après l'analyste politique André César du Cabinet Hold, c'est lui qui a mené la partie : "Bolsonaro était plus détendu, plus libre avec ses phrases, il riait. En ce sens, Bolsonaro a gagné 1-0", a-t-il estimé, face à un Lula "timide".

Lula mène toujours  la course dans les sondages avec 47% d'intentions de vote, contre 32% pour Jair Bolsonaro, selon l'institut Datafolha. D'autres sondages donnent une moindre avance à l'ancien président.

Le premier tour de l'élection présidentielle brésilienne aura lieu le 2 octobre.

Sources additionnelles • AFP, EFE