DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nouvelle manifestation au Brésil pour demander le départ de Jair Bolsonaro accusé de corruption

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy avec AFP
euronews_icons_loading
Nouvelle manifestation au Brésil pour demander le départ de Jair Bolsonaro accusé de corruption
Tous droits réservés  Bruna Prado/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Au Brésil, plusieurs milliers de personnes ont à nouveau manifesté pour demander le départ de Jair Bolsonaro.

Mobilisation dans plusieurs villes

Le président brésilien, régulièrement pointé du doigt pour sa gestion de la pandémie, est désormais accusé d'avoir fermé les yeux sur une tentative de corruption lors de l'achat de vaccins.

Un fonctionnaire du ministère de la Santé a dit avoir subi des pressions "atypiques" pour approuver l'importation du vaccin indien Covaxin qu'il jugeait surfacturé.

Réactions de manifestants recueillis à Rio de Janeiro :

"Nous savons désormais que Bolsonaro, en plus d'être incompétent et génocidaire, est également corrompu. Il était au courant de la corruption et n'a rien fait", dit une manifestante.

"Il y a plus d'un demi-million de morts. Et ce que tout le monde savait a été dévoilé au grand jour : il y avait de la corruption. Garder un gouvernement comme celui-là, c'est de la folie," ajoute une femme.

"Nous n'en pouvons plus depuis le début de ce gouvernement négationniste. Il fait des choses qui vont à l'encontre de la science, qui ont tué plus de 500 000 Brésiliens. La communauté internationale le sait très bien, cette mobilisation n'a pas lieu seulement au Brésil, mais dans le monde entier," ajoute un homme.

En plus d'être incompétent et génocidaire, il est également corrompu.
Une manifestante brésilienne

Une enquête préliminaire ouverte

Trois sénateurs brésiliens accusent Jair Bolsonaro de "prévarication" dans cette affaire, autrement dit de grave manquement d'un homme d'État aux devoirs de sa charge. Des accusations qui ont poussé le parquet à ouvrir une enquête préliminaire.

Au pouvoir depuis deux ans, Jair Bolsonaro, personnage clivant, issu de l'extrême-droite, suscite un rejet important chez une partie de la population. Il s'agit de la troisième journée de mobilisation depuis fin mai au Brésil pour exiger sa démission.